Albert - Testez-vous

        Général
Accueil
Lettre d'infos
Streaming
Calendrier
Tournois
Photos
Liens


   Rédactionnel
Articles
Archives
Sous Presse
Mémoire Squash

       Joueurs
Joueurs
Classement
France/équipes

       
Fédéral
Ligues/Clubs
F.F.Squash

       Divers

Infos Utiles
StatsSquash
Videos

Annonces
 

Contactez-nous
Des Sous !!!

SITE INTERNATIONAL

 

 

 

ALBERT MÉDINA

24 mai 07

ARBITRE DEPUIS...

Je ne peux pas vous dire depuis combien de temps notre Albert Médina officie en temps qu'arbitre. Je sais que la première fois que j'ai reçu une formation d'arbitre, en 1983, au Squash des Carnaux, durant un stage avec Jean-Luc Bonetat (qui ne nous donnait pas vraiment le choix, on voulait jouer au squash, on apprenait les règles de l'arbitrage, point barre...), c'était déjà son accent chaud et son sourire charmeur qui la dispensait...

Il a tout fait, notre Albert, responsable de l'arbitrage, DTN, mise en place des règlements sportifs, et j'en passe et des meilleures. Depuis quelques années, il est beaucoup moins actif dans notre sport, et c'est bien dommage. Peut-être serait-il temps de le réinsérer dans un sport qui a tellement besoin de volontaires...

Enfin, moi, j'ai besoin de lui, il connaît tellement de choses, il a tellement d'anecdotes, d'histoires, d'idées qui ne sont pas forcément celles de tout le monde, et qui peuvent nous faire réfléchir à d'autres angles de réflexion.

Alors, on s'engueule quelquefois, comme tous les gens qui connaissent leur sujet et défendent âprement leurs opinions, mais je persiste et signe, notre Sport a besoin de passionnés comme notre Albert.


ATTENTION

Ce document est protégé par les lois du Copyrighting.

Pour toute reproduction,  même partielle, vous aurez besoin de l'autorisation explicite de l'Auteur Albert Médina
 

CONNAISSEZ – VOUS LES RÈGLES ?
Par Albert Médina, - copyright – 19 Juin 2006

Nous avons pris le cas où les rôles d’arbitre et de marqueur sont tenus par une même personne.

Comme pour les règles de jeu, le verbe « pouvoir » permet le choix, la possibilité etc.., alors que « devoir » est synonyme d’obligation sans aucune alternative.

Attention : ce n’est pas un Q.C.M. Il y a obligatoirement une bonne réponse mais 2 ou, les 3 réponses proposées peuvent être également exactes.

LES 10 DERNIÈRES,
POUR LA ROUTE...

36- Un joueur sert. Son adversaire demande un Let car il n’était pas prêt à jouer :

a- l’arbitre annonce « Let – mais c’est la dernière fois ».
b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre annonce « No Let - et avertissement pour perte de temps volontaire ».

37- Un joueur, voulant anticiper, est pris à contre-pied. Mais il rétablit cette mauvaise situation et se retrouve avec son adversaire dans son chemin vers la zone de frappe. Il demande un Let :

a- l’arbitre annonce « Let ».
b- l’arbitre annonce « No Let – car il ne pouvait, de toutes les façons, atteindre la balle.
c- l’arbitre, pensant qu’il pouvait effectuer un coup gagnant, lui attribue un « Stroke ».

38- Un joueur, pensant pouvoir intercepter la parallèle de son adversaire à la volée, passe devant lui, mais s’apercevant que la qualité de la balle l’oblige à la frapper qu’à l’arrière du court, se retrouve avec cet adversaire en interférence. Il demande un Let :

a- l’arbitre, pensant qu’il pouvait atteindre la balle, annonce « Let ».
b- l’arbitre annonce « No Let – car il a pris un mauvais chemin pour atteindre la balle – créant ainsi sa propre interférence ».
c- l’arbitre, voyant qu’il fait de grands efforts afin d’atteindre la balle, annonce « Let ».

39- Au cours d’un échange, un joueur, afin d’atteindre la balle, bouscule son adversaire et joue :

a- l’arbitre, pensant que ce contact physique excessif interfère dans le déroulement du jeu, peut stopper l’échange et donner un « point de pénalité pour jeu dangereux» au joueur fautif.
b- malgré le contact physique excessif, l’arbitre n’intervient pas en attendant qu’un joueur se manifeste en faisant appel.
c- l’arbitre, pensant que ce contact physique excessif ne gêne pas l’équité de l’échange, peut laisser le jeu se poursuivre et donner, à la fin de l’échange, un « avertissement pour jeu dangereux » au joueur fautif.

40- Au cours d’un échange, un joueur est, assurément, en train de frapper un coup gagnant, quand, soudainement, la lumière s’éteint, ne lui permettant pas d’effectuer son coup. Il fait appel :

a- l’arbitre donne la balle à rejouer (Let).
b- l’arbitre lui accorde le gain de l’échange.
c- l’arbitre annonce « No Let - car la balle n’a pas été jouée ».

41- Au cours d’un service, le relanceur sans frapper la balle, s’aperçoit que la balle est crevée et la présente à l’arbitre :

a- l’arbitre valide le fait que la balle est crevée, change de balle et fait jouer un « Let ».
b- l’arbitre se rend compte que la balle a été crevée lors de l’échange précédant et, annulant l’échange en cours, fait jouer un « Let » sur cet échange.
c- l’arbitre annonce « No Let - car le service ayant été effectué, il fallait continuer à jouer ».

42- Au cours d’un échange, un joueur s’arrête croyant que la balle est crevée, la prend en main pour se rendre compte qu’elle ne l’est pas :

a- l’arbitre annonce « Let ».
b- l’arbitre « Let - et avertissement pour perte de temps volontaire ».
c- l’arbitre attribue le gain de l’échange à l’adversaire de ce joueur.

43- Au cours d’un échange, un joueur se tord la cheville de sa propre responsabilité, stoppant ainsi le jeu. Que peut- faire l’arbitre ? :

a- donner le gain de l’échange à l’adversaire, s’assurer de la réalité de la blessure et permettre un temps de 3 minutes maximum pour les soins.
b- annoncer « Let », s’assurer de la réalité de la blessure et permettre un temps de 3 minutes maximum pour les soins.
c- accorder le gain du jeu à l’adversaire, s’assurer de la réalité de la blessure et permettre un temps de 90 secondes maximum pour les soins.

44- Au cours du jeu et pour la première fois dans cette partie, un joueur se coupe de sa propre responsabilité avec une partie de sa raquette et saigne :

a- l’arbitre laisse l’échange se terminer et permet au joueur de se soigner.
b- l’arbitre stoppe immédiatement l’échange et permet autant de temps qu’il le faut afin d’arrêter le saignement.
c- l’arbitre stoppe immédiatement l’échange et attribue la partie à l’adversaire.

45- Au cours du jeu, un joueur est victime d’une crise d’asthme. Il demande à l’arbitre un temps de récupération :

a- l’arbitre attribue le gain de l’échange à l’adversaire et accorde un temps de 3 minutes maximum pour la récupération.
b- l’arbitre demande au joueur de reprendre le jeu immédiatement ou de concéder le jeu en cours à l’adversaire en bénéficiant des 90 secondes de récupération réglementaire d’entre-jeux.
c- l’arbitre fait jouer un Let et accorde un temps de 90 secondes maximum pour la récupération.

46- A propos des sanctions encourues par un joueur :

a- quelque soit la gravité de la faute l’arbitre est obligé de suivre la hiérarchie des sanctions (avertissement puis point, jeu et match de pénalité).
b- l’arbitre peut disqualifier les deux joueurs d’une partie, pour « jeu dangereux », si l’insuffisance technique des 2 joueurs est un danger réel pour la sécurité de ces derniers.
c- l’arbitre doit être moins permissif dans le 5ème jeu d’une partie.
































36- Un joueur sert. Son adversaire demande un Let car il n’était pas prêt à jouer :

b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre annonce « No Let - et avertissement pour perte de temps volontaire ».

37- Un joueur, voulant anticiper, est pris à contre-pied. Mais il rétablit cette mauvaise situation et se retrouve avec son adversaire dans son chemin vers la zone de frappe. Il demande un Let :

a- l’arbitre annonce « Let ».
b- l’arbitre annonce « No Let – car il ne pouvait, de toutes les façons, atteindre la balle.
c- l’arbitre, pensant qu’il pouvait effectuer un coup gagnant, lui attribue un « Stroke ».

38- Un joueur, pensant pouvoir prendre la parallèle de son adversaire à la volée, passe devant lui, mais s’apercevant que la qualité de la balle l’oblige à la frapper qu’à l’arrière du court, se retrouve avec cet adversaire en interférence. Il demande un Let :

b- l’arbitre annonce « No Let – car il a pris un mauvais chemin pour atteindre la balle – créant ainsi sa propre interférence ».

39- Au cours d’un échange, un joueur, afin d’atteindre la balle, bouscule son adversaire et joue :

a- l’arbitre, pensant que ce contact physique excessif interfère dans le déroulement du jeu, peut stopper l’échange et donner un « point de pénalité pour jeu dangereux» au joueur fautif.
c- l’arbitre, pensant que ce contact physique excessif ne gêne pas l’équité de l’échange, peut laisser le jeu se poursuivre et donner, à la fin de l’échange, un « avertissement pour jeu dangereux » au joueur fautif.

40- Au cours d’un échange, un joueur est, assurément, en train de frapper un coup gagnant, quand, soudainement, la lumière s’éteint, ne lui permettant pas d’effectuer son coup. Il fait appel :

b- l’arbitre lui accorde le gain de l’échange.

41- Au cours d’un service, le relanceur sans frapper la balle, s’aperçoit que la balle est crevée et la présente à l’arbitre :

a- l’arbitre valide le fait que la balle est crevée, change de balle et fait jouer un « Let ».
b- l’arbitre se rend compte que la balle a été crevée lors de l’échange précédant et, l’annulant, fait jouer un « Let » sur cet échange.

42- Au cours d’un échange, un joueur s’arrête croyant que la balle est crevée, la prend en main pour se rendre compte qu’elle ne l’est pas :
 
c- l’arbitre attribue le gain de l’échange à l’adversaire de ce joueur.

43- Au cours d’un échange, un joueur se tord la cheville de sa propre responsabilité, stoppant ainsi le jeu. Que peut- faire l’arbitre ?

a- donner le gain de l’échange à l’adversaire, s’assurer de la réalité de la blessure et permettre un temps de 3 minutes maximum pour les soins.

44- Au cours du jeu et pour la première fois dans cette partie, un joueur se coupe de sa propre responsabilité avec une partie de sa raquette et saigne :

b- l’arbitre stoppe immédiatement l’échange et permet autant de temps qu’il le faut afin d’arrêter le saignement.

45- Au cours du jeu, un joueur est victime d’une crise d’asthme. Il demande à l’arbitre un temps de récupération :

b- l’arbitre demande au joueur de reprendre le jeu immédiatement ou de concéder le jeu en cours à l’adversaire en bénéficiant des 90 secondes de récupération réglementaire d’entre-jeux.

46- A propos des sanctions encourues par un joueur :

b- l’arbitre peut disqualifier les deux joueurs d’une partie, pour « jeu dangereux », si l’insuffisance technique des 2 joueurs est un danger réel pour la sécurité de ces derniers.
 

ET LES 10 QUESTIONS SUIVANTES...

27- Un geste de frappe réglementaire :

a- est la somme, d’une préparation de la frappe non excessive, d’un balancement non excessif de la raquette afin de frapper la balle et d’une finition de geste de frappe non excessive.
b- est effectué « en couloir » et non d’une manière circulaire/horizontale.
c- peut-être retardé par le joueur qui va l’effectuer.

28- Le joueur qui vient de frapper la balle doit faire le maximum d’effort afin de laisser à son adversaire :

a- la plus parfaite vision possible de la balle.
b- le libre accès à la zone de frappe directement depuis le T.
c- la liberté de frapper la balle dans un geste de frappe réglementaire.

29- Le joueur dont c’est le tour de frapper la balle doit faire le maximum d’effort afin :

a- ‘d’atteindre la zone de frappe, quitte à bousculer son adversaire afin de prouver ses possibilités.
b- d’atteindre et jouer la balle.
c- de jouer la balle pour prouver qu’il pouvait l’atteindre, puis demander un Let.

30- Un joueur est prêt à jouer une balle. Son adversaire se trouve derrière lui :

a- au moment de frapper, cet adversaire, désirant anticiper, empêche le geste de frappe. Le joueur demande un Let et l’arbitre lui attribue un « Stroke ».
b- le joueur frappe la balle en touchant, avec la raquette, cet adversaire qui voulant anticiper s’est trouvé dans son geste de frappe. Le joueur demande un Let et l’arbitre annonce « No Let » car la balle a été frappée.
c- le joueur retarde au maximum sa frappe afin de « piéger » son adversaire qui voulant anticiper se retrouve dans le geste de frappe. Le joueur demande un Let et l’arbitre lui attribue un « Stroke ».

31- Un joueur vient de jouer un contre-amorti en réponse à un amorti de son adversaire. Il se dégage en faisant le maximum d’effort pour ne pas gêner mais en vain, une interférence a lieu et l’adversaire demande un Let :

a- l’arbitre annonce « No Let » car le contre-amorti était très précis et cet adversaire n’aurait pas pu le jouer.
b- l’arbitre annonce « No Let » car le joueur a continué à jouer malgré l’interférence et a demandé le Let quand il s’est aperçu de la qualité du contre-amorti.
c- l’arbitre annonce « Stroke » car le joueur pouvait jouer la balle.

32- Au moment de frapper la balle, la présence de son adversaire lui semblant trop proche, un joueur par peur de toucher cet adversaire avec sa raquette, préfère s’arrêter et demande un Let:

a- l’arbitre annonce « No Let » car il pouvait jouer la balle.
b- l’arbitre annonce « Let » car bien que pouvant frapper la balle sans danger, le joueur a préféré ne pas le faire par crainte raisonnable de toucher son adversaire.
c- l’arbitre annonce « Stroke » car même en ne gênant pas physiquement le geste de frappe, l’adversaire aurait dû s’en écarter davantage.

33- Un joueur, en se dirigeant directement vers sa zone de frappe, est involontairement gêné par le replacement de son adversaire. Le joueur demande un Let :

a- l’arbitre annonce « No Let » car l’interférence est minime et, il aurait dû continuer et jouer la balle.
b- l’arbitre annonce « No Let » car si le joueur a été effectivement gêné, l’éloignement et la précision de la balle ne lui auraient, de toutes les façons, pas permis de l’atteindre.
c- l’arbitre annonce « Let pour cette fois – car la gêne était minime ».

34- Un joueur frappe la balle vers le mur frontal, sans toucher avec sa raquette son adversaire qui se trouve derrière lui. Le joueur demande un « Let » argumentant qu’il a été gêné dans sa préparation :

a- L’arbitre annonce « No Let » car il a joué la balle et a, de ce fait, perdu son droit d’appel.
b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre attribue un « Stroke » car la balle se dirigeait vers le mur frontal.

35- Un joueur est en train de jouer un amorti. Son adversaire, derrière lui, veut anticiper et demande un Let pendant la frappe de cet amorti:
a- L’arbitre attribue un « Stroke » au joueur frappant l’amorti.
b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre annonce « No Let » pour appel prématuré.

36- Un joueur sert. Son adversaire demande un Let car il n’était pas prêt à jouer :

a- l’arbitre annonce « Let – mais c’est la dernière fois».
b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre annonce « No Let - et avertissement pour perte de temps volontaire ».



















 










….ET LES 10 RÉPONSES SUIVANTES...

27- Un geste de frappe réglementaire :

a- est la somme, d’une préparation de la frappe non excessive, d’un balancement non excessif de la raquette afin de frapper la balle et d’une finition de geste de frappe non excessive.
b- est effectué « en couloir » et non d’une manière circulaire/horizontale.
c- peut-être retardé par le joueur qui va l’effectuer.

28- Le joueur qui vient de frapper la balle doit faire le maximum d’effort afin de laisser à son adversaire :

a- la plus parfaite vision possible de la balle.
c- la liberté de frapper la balle dans un geste de frappe réglementaire.

29- Le joueur dont c’est le tour de frapper la balle doit faire le maximum d’effort afin :

b- d’atteindre et jouer la balle.

30- Un joueur est prêt à jouer une balle. Son adversaire se trouve derrière lui :

a- au moment de frapper, cet adversaire, désirant anticiper, empêche le geste de frappe. Le joueur demande un Let et l’arbitre lui attribue un « Stroke ».
c- le joueur retarde au maximum sa frappe afin de « piéger » son adversaire qui voulant anticiper se retrouve dans le geste de frappe. Le joueur demande un Let et l’arbitre lui attribue un « Stroke ».

31- Un joueur vient de jouer un contre-amorti en réponse à un amorti de son adversaire. Il se dégage en faisant le maximum d’effort pour ne pas gêner mais en vain, une interférence a lieu et l’adversaire demande un Let :

a- l’arbitre annonce « No Let » car le contre-amorti était très précis et cet adversaire n’aurait pas pu le jouer.
b- l’arbitre annonce « No Let » car le joueur a continué à jouer malgré l’interférence et a demandé le Let quand il s’est aperçu de la qualité du contre-amorti.
c- l’arbitre annonce « Stroke » car le joueur pouvait jouer la balle.

32- Au moment de frapper la balle, la présence de son adversaire lui semblant trop proche, un joueur par peur de toucher cet adversaire avec sa raquette, préfère s’arrêter et demande un Let :

a- l’arbitre annonce « No Let » car il pouvait jouer la balle.
b- l’arbitre annonce « Let » car bien que pouvant frapper la balle sans danger, le joueur a préféré ne pas le faire par crainte raisonnable de toucher son adversaire.

33- Un joueur, en se dirigeant directement vers sa zone de frappe, est involontairement gêné par le replacement de son adversaire. Le joueur demande un Let :

a- l’arbitre annonce « No Let » car l’interférence est minime et, il aurait dû continuer et jouer la balle.
b- l’arbitre annonce « No Let » car si le joueur a été effectivement gêné, l’éloignement et la précision de la balle ne lui auraient, de toutes les façons, pas permis de l’atteindre.

34- Un joueur frappe la balle vers le mur frontal, sans toucher avec sa raquette son adversaire qui se trouve derrière lui. Le joueur demande un « Let » argumentant qu’il a été gêné dans sa préparation :

a- L’arbitre annonce « No Let » car il a joué la balle et a, de ce fait, perdu son droit d’appel.

35- Un joueur est en train de jouer un amorti. Son adversaire, derrière lui, veut anticiper et demande un Let pendant la frappe de cet amorti :

c- l’arbitre annonce « No Let » pour appel prématuré.

36- Un joueur sert. Son adversaire demande un Let car il n’était pas prêt à jouer :

b- l’arbitre annonce « Let ».
c- l’arbitre annonce « No Let - et avertissement pour perte de temps volontaire ».
 

LES 12 QUESTIONS SUIVANTES...

14- Pendant un échange un joueur fait, involontairement, tomber son mouchoir de sa poche. L’arbitre s’en aperçoit, :


a- il stoppe immédiatement le jeu et attribue l’échange à l’adversaire du joueur fautif.
b- il laisse l’échange se poursuivre s’il n’y a pas de gêne.
c- il stoppe immédiatement le jeu et fait jouer un Let.

15- Pendant un échange un joueur fait, involontairement, tomber sa raquette puis la ramasse :

a- l’arbitre stoppe immédiatement le jeu.
b- l’arbitre laisse l’échange se poursuivre s’il n’y a pas de gêne.
c- il stoppe immédiatement le jeu et attribue le gain de l’échange à l’adversaire qui a été manifestement gêné par le bruit occasionné.

16- Pendant un échange un joueur casse son cordage et s’arrête de jouer en faisant appel :

a- l’arbitre s’assure de la réalité de la détérioration, permet l’échange de matériel et fait jouer un Let.
b- l’arbitre s’assure de la réalité de la détérioration, permet l’échange de matériel et attribue l’échange à l’adversaire.
c- après s’être assuré de la détérioration, l’arbitre permet l’échange de matériel en donnant 90 secondes pour cela.

17- Pendant un échange un stylo tombe de la poche d’un spectateur se trouvant sur la mezzanine au dessus du court :

a- l’arbitre stoppe immédiatement le jeu et attribue l’échange au joueur qui devait jouer au moment du choc du stylo sur le plancher.
b- l’arbitre stoppe immédiatement le jeu et attribue l’échange au joueur qui pouvait effectuer un coup gagnant au moment du choc du stylo sur le plancher.
c- il stoppe immédiatement le jeu et fait jouer un Let.

18- Pendant un échange un joueur est touché par la balle que son adversaire vient de frapper :

a- le jeu continue si la balle est jouable.
b- l’arbitre stoppe l’échange et attribue systématiquement le gain de l’échange au joueur frappeur.
c- l’échange est arrêté.

19- Il y a « turning » lorsque :

a- un joueur joue ou est prêt à jouer une balle sur son coup droit alors qu’il vient de la « rater » ou refuser sur son revers.
b- un joueur joue ou est prêt à jouer une balle qui revient du mur arrière.
c- la balle passe sur un côté d’un joueur et qu’il l’a joue de l’autre côté.

20- Sur un « turning » réglementaire :

a- il n’y a jamais « Stroke » attribué par l’arbitre.
b- le joueur qui a effectué le « turning » est obligé de demander un « Let » en s’arrêtant de jouer.
c- l’arbitre peut attribué un « Stroke ».

21- Il peut y avoir « turning » réglementaire :

a- lorsqu’un joueur crée, en se déplaçant à propos, son propre « turning » afin de demander un « Let ».
b- sur un retour de service.
c- même lorsque la balle ne touche pas le mur arrière.

22- Réglementairement il y a « tentatives multiples » lorsque:

a- un joueur se prépare à jouer une balle en revers puis la joue en coup droit.
b- un joueur montre d’une façon non ostentatoire qu’il va frapper une balle, se ravise et la joue après.
c- un joueur feinte de frapper une balle et la joue après.

23- Lorsqu’un joueur « rate » la balle :

a- il peut refaire une autre tentative si la balle n’a pas effectué 2 rebonds au sol.
b- il perd l’échange.
c- il peut demander un « Let » si son adversaire le gêne dans sa tentative suivante.

24- Après avoir effectué un « turning » un joueur touche son adversaire avec la balle :

a- l’arbitre peut attribuer un « Stroke » au joueur ayant frappé la balle.
b- l’arbitre peut attribuer l’échange au joueur frappé par la balle.
c- l’arbitre peut attribuer un « Let » au joueur ayant frappé la balle.


25- Afin de prendre en considération la demande de « Let » d’un joueur à la suite d’un « turning » de sa part, l’arbitre devra analyser si ce joueur :

a- pouvait envoyer la balle directement sur le mur frontal.
b- pouvait envoyer la balle sur le mur frontal en touchant, au préalable, un mur latéral.
c- devait frapper la balle, afin de démontrer qu’il pouvait l’atteindre, et demander « Let » ensuite.

26- Après un « turning », ou « une tentative multiple », un joueur, de peur de frapper son adversaire avec la balle, s’arrête de jouer et demande un « Let » :

a- l’arbitre, jugeant que cet adversaire n’a pas fait l’effort nécessaire pour ne pas gêner, attribue un « Stroke » au joueur demandeur.
b- l’arbitre, jugeant que la balle pouvait atteindre directement le mur frontal, attribue un « Stroke » au joueur demandeur.
c- l’arbitre, jugeant que cet adversaire ne gênait en aucune façon peut lui attribuer un « No Let ».




 

Il n’y a pas de «piège », lisez les énoncés des questions au 1er degré sans extrapoler ou les compliquer.



 

Chacune des 3 réponses est complètement indépendante des 2 autres, c'est-à-dire que, pour une même question, les données contenues dans chacune d’entre elles ne sont pas à prendre en considération pour la résolution des 2 autres.


 

 

Rappel

Jouer un Let =
l’échange ne compte pas et les joueurs le recommencent

Stroke =
le joueur demandant le Let, gagne l’échange.

No Let =
le joueur demandant le Let, perd l’échange

faire appel =
demander un « Let »
 












Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Albert Médina....






 

14- Pendant un échange un joueur fait, involontairement, tomber son mouchoir de sa poche. L’arbitre s’en aperçoit :

a- il stoppe immédiatement le jeu et attribue l’échange à l’adversaire du joueur fautif.

15- Pendant un échange un joueur fait, involontairement, tomber sa raquette puis la ramasse :

b- l’arbitre laisse l’échange se poursuivre s’il n’y a pas de gêne.
c- il stoppe immédiatement le jeu et attribue le gain de l’échange à l’adversaire qui a été manifestement gêné par le bruit occasionné.

16- Pendant un échange un joueur casse son cordage et s’arrête de jouer en faisant appel :

b- l’arbitre s’assure de la réalité de la détérioration, permet l’échange de matériel et attribue l’échange à l’adversaire.
c- après s’être assuré de la détérioration, l’arbitre permet l’échange de matériel en donnant 90 secondes pour cela.

17- Pendant un échange un stylo tombe de la poche d’un spectateur se trouvant sur la mezzanine au dessus du court:

b- l’arbitre stoppe immédiatement le jeu et attribue l’échange au joueur qui pouvait effectuer un coup gagnant au moment du choc du stylo sur le plancher.
c- il stoppe immédiatement le jeu et fait jouer un Let.

18- Pendant un échange un joueur est touché par la balle que son adversaire vient de frapper :

c- l’échange est arrêté.

19- Il y a « turning » lorsque :

a- un joueur joue ou est prêt à jouer une balle sur son coup droit alors qu’il vient de la « rater » ou refuser sur son revers.
c- la balle passe sur un côté d’un joueur et qu’il l’a joue de l’autre côté.

20- Sur un « turning » réglementaire :

c- l’arbitre peut attribuer un « Stroke ».

21- Il peut y avoir « turning » réglementaire :

b- sur un retour de service.
c- même lorsque la balle ne touche pas le mur arrière.

22- Réglementairement il y a « tentatives multiples » lorsque :

b- un joueur montre d’une façon non ostentatoire qu’il va frapper une balle, se ravise et la joue après.
c- un joueur feinte de frapper une balle et la joue après.

23- Lorsqu’un joueur « rate » la balle :

a- il peut refaire une autre tentative si la balle n’a pas effectué 2 rebonds au sol.
c- il peut demander un « Let » si son adversaire le gêne dans sa tentative suivante.

24- Après avoir effectué un « turning » un joueur touche son adversaire avec la balle :

a- l’arbitre peut attribuer un « Stroke » au joueur ayant frappé la balle.
b- l’arbitre peut attribuer un « Stroke » au joueur frappé par la balle.
c- l’arbitre peut attribuer un « Let » au joueur ayant frappé la balle.

LES 13 PREMIÈRES QUESTIONS...


1- Le sol du court de squash est un rectangle d’environ :

a- 62 m2
b- 52 m2
c- 42 m2

2- Lors d’une partie féminine chaque échange gagné par une joueuse lui attribue un point :

a- oui, si cette joueuse n’a pas fait appel.
b- non, si l’adversaire avait servi, il y « changement de service »
c- oui systématiquement.

3- Lors d’une partie masculine, le score atteint 10/10 dans le 1er jeu et l’arbitre annoncera :

a- 10/10 - Tie Break - en 2 points d’écart.
b- 10/10 et il demandera au receveur de choisir de terminer le jeu, en 11 ou 12 points.
c- 10/10 - balle de jeu

4- Pendant l’échauffement réglementaire du début de partie, les joueurs :

a- peuvent utiliser chacun une balle.
b- sont obligés de se trouver dans la tenue vestimentaire de la partie.
c- sont obligés de changer de côté au milieu du temps d’échauffement.

5- Pendant le temps de récupération réglementaire entre 2 jeux :

a- la balle du match doit rester sur le court sans être touchée par un joueur.
b- un joueur peut frapper la balle sur le court sans autorisation préalable.
c- l’arbitre garde la balle sur lui.

6- Un tirage au sort est effectué avant le début de la partie afin de déterminer :

a- le choix entre « servir » ou « relancer ».
b- le côté d’où sera effectué le premier service.
c- le joueur qui servira en premier.

7- Après avoir été frappée par le serveur directement sur le mur frontal, la balle doit, pour valider le service, retomber obligatoirement dans le grand rectangle arrière opposé au service :

a- oui si le serveur n’a pas fait faute de pied.
b- oui, obligatoirement.
c- non, pas obligatoirement.

8- Au moment de sa frappe au service, le serveur a un pied complètement en dehors du carré de service et l’autre à l’intérieur mais, touchant, sans la dépasser, une ligne de ce carré, l’arbitre :

a- annoncera « faute de pied ».
b- annoncera « stop » et fera rejouer le service.
c- laissera le jeu continuer.

9- Le serveur a effectué son service du mauvais côté. L’arbitre :

a- annoncera « stop » et fera servir du bon carré.
b- annoncera « stop - faute - changement de service »
c- laissera le jeu continuer.

10- Le relanceur est persuadé que le service de son adversaire est faute, alors que l’arbitre ne l’a pas signalé :

a- il peut s’arrêter de jouer et faire appel.
b- il peut faire appel à la fin de l’échange.
c- en continuant de jouer, il peut faire des gestes afin d’attirer l’attention de l’arbitre.

11- Pendant les 90 secondes de récupération entre deux jeux :

a- les joueurs sont obligés d’attendre l’annonce « time » de l’arbitre pour reprendre le jeu.
b- par consentement mutuel les deux joueurs peuvent reprendre le jeu avant la fin de ce temps de récupération.
c- les joueurs peuvent rester sur le court.

12- À la fin d’un échange un joueur désire changer son T-shirt déchiré :

a- il doit attendre la fin du jeu.
b- il doit effectuer le changement sans sortir du court.
c- il a droit à 90 secondes pour effectuer le changement.

13- À l’annonce « Time » après les 90 secondes de récupération entre deux jeux :

a- les joueurs doivent être prêts à reprendre la partie.
b- les joueurs ont encore 15 secondes avant de reprendre la partie.
c- les joueurs doivent déjà se trouver sur le court.



Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Albert Médina....
















 









….ET LES 13 PREMIÈRES RÉPONSES

1- Le sol du court de squash est un rectangle d’environ :

a- 62 m2 réellement 62 m2, 40

2- Lors d’une partie féminine chaque échange gagné par une joueuse lui attribue un point :

b- non, si l’adversaire avait servi, il y « changement de service »

3- Lors d’une partie masculine, le score atteint 10/10 dans le 1er jeu et l’arbitre annoncera :

a- 10/10 - Tie Break - en 2 points d’écart.

4- Pendant l’échauffement réglementaire du début de partie, les joueurs :

c- sont obligés de changer de côté au milieu du temps d’échauffement.

5- Pendant le temps de récupération réglementaire entre 2 jeux :

b- un joueur peut frapper la balle sur le court sans autorisation préalable.

6- Un tirage au sort est effectué avant le début de la partie afin de déterminer :

c- le joueur qui servira en premier.

7- Après avoir été frappée par le serveur directement sur le mur frontal, la balle doit, pour valider le service, retomber obligatoirement dans le grand rectangle arrière opposé au service :

c- non, pas obligatoirement. Le relanceur à la possibilité de la jouer à la volée.

8- Au moment de sa frappe au service, le serveur a un pied complètement en dehors du carré de service et l’autre à l’intérieur mais, touchant, sans la dépasser, une ligne de ce carré, l’arbitre :

a- annoncera « faute de pied ».

9- Le serveur a effectué son service du mauvais côté. L’arbitre :

c- laissera le jeu continuer.

10- Le relanceur est persuadé que le service de son adversaire est faute, alors que l’arbitre ne l’a pas signalé :

a- il peut s’arrêter de jouer et faire appel. Mais c’est un risque !!!!
b- il peut faire appel à la fin de l’échange.

11- Pendant les 90 secondes de récupération entre deux jeux :

b- par consentement mutuel les deux joueurs peuvent reprendre le jeu avant la fin de ce temps de récupération.
c- les joueurs peuvent rester sur le court.

12- A la fin d’un échange un joueur désire changer son T-shirt déchiré :

c- il a droit à 90 secondes pour effectuer le changement.

13- A l’annonce « Time » après les 90 secondes de récupération entre deux jeux :

a- les joueurs doivent être prêts à reprendre la partie.
 

LE RESTE DU TEST DANS QUELQUES JOURS...
ATTENTION
Ce document est protégé par les lois du Copyrighting.
Pour toute reproduction,  même partielle, vous aurez besoin de l'autorisation explicite de l'Auteur Albert Médina.
©2006 - Albert Médina
All content ©2004-2013 Framboise Gommendy

Accueil ] Archives ] Calendrier ] Recherche SiteSquash ] Tournois ] Stages 2009 ] Photo Classics ] Sous Presse 2010 ] Veterans 2008-2009 ] Articles ] Classement ] Joueurs ] Liens ] Parlons-en ] F.F.Squash ] Infos Utiles ] Contactez-nous ] Stages ] Des  Sous !!!!! ] News des Ligues/Clubs ]