Grégory Gaultier

        Général
Accueil
Lettre d'infos
Streaming
Calendrier
Tournois
Photos
Liens


   Rédactionnel
Articles
Archives
Sous Presse
Mémoire Squash

       Joueurs
Joueurs
Classement
France/équipes

       
Fédéral
Ligues/Clubs
F.F.Squash

       Divers

Infos Utiles
StatsSquash
Videos

Annonces
 

Contactez-nous
Des Sous !!!

SITE INTERNATIONAL

 

 

 

  

GREGORY GAULTIER

DECEMBRE 2013

AOÛT 2012


28 août 2012

Nolan
vient de naître... 3,3kg... 52cm... 12h d'accouchement...

                  

 

Greg Papa!!!!!!!!

 


Greg, Nolan, et Véronika Koukalova

JUILLET 2012

corsematin.com

Dimanche 7 juillet

 

GREGORY GAULTIER

JUIN 2012

CorseNetInfos.fr

AVRIL 2012

 

JANVIER 2010



7 janvier 2010

GREG VERSION 2010....


Bonne année à tous.

Juste un mot avant le début de cette nouvelle saison. Moi ça va la forme, j'ai repris l'entraînement et je me colle des grosses séances pour revenir au top.

Mon ambition pour cette année est de gagner des titres, je n'ai gagné que deux gros tournois l'année dernière et j'aimerais vraiment en gagner plus.

Je vais mieux gérer ma saison et mes break de manière à ne plus me blesser, et surtout rester motivé, afin de ne plus arriver à saturation comme la fin de cette année 2009.

Je suis de nouveau motivé après un long break d'un mois, ça m'a permis de penser à autre chose et vraiment faire le vide et revenir avec une grosse envie, l'envie de gagner.

Fram, on se voit à New York

                                      

DÉCEMBRE 2009

ANDRÉ DELHOSTE
SUR LA FIN DE L'ANNÉE DE GREG...

Un peu d'histoire...

J'ai rencontré et repéré Greg lorsqu'il avait 9 ans, lors d'un stage de perfectionnement que j'encadrais à Audincourt dans le club que tenait sa mère.

Quelle n'a pas été ma surprise lorsque ce gamin haut comme trois pomme est rentré sur le court avec les meilleurs adultes de son club, alors classéshaut de 4ème série. Son potentiel sautait aux yeux, une explosivité hors du commun, et surtout un pouvoir de concentration dans la durée tout à fait inhabituelle surtout à cet âge.

Commence alors une amitié et une collaboration, Greg venant les week-ends et pendant les vacances scolaires à Strasbourg où nous nous entraînions jusqu'à 5 heures par jours. Les résultats ne se sont pas fait attendre, champion de France haut la main, dans chacune des catégories, 1/2 finaliste du British
junior open en moins de 14, alors qu'il venait à peine de faire ses 12 ans, ses premières sélections en équipe de France des moins de 16 ans, etc..

Alors qu'à 13 ans, il était déjà le meilleur joueur senior de toute la région grand-est, il a fallu nous séparer pour qu'il puisse bénéficier de partenaires d'entraînement à la mesure de son énorme potentiel ; c'est alors qu'il intègre le pôle France junior qui se montait à Aix-en-Provence sous la houlette de Fred LECOMTE, qui avait toute ma confiance.

Profitant du rythme que lui amenait de nombreux joueurs en équipe de France soit junior soit senior, sa progression a été exponentielle : premier titre du British junior open en moins de 17 ans, puis un second en moins de 19 ans, et deux titres de champion d'Europe junior.

Avant même son 17ème anniversaire, il intègre la PSA, et en à peine plus d'un an passe de la 300ème à la 100ème place du classement mondial. A 20 ans à peine il accroche la 10ème place.

Depuis longtemps déjà, nous visions le sommet de la pyramide, et l'ascension de Thierry au sommet du classement mondial, n'a fait que renforcer cette détermination.

L'arrivée au sommet, mais...

Depuis maintenant plus de 3 ans Greg flirte avec cette place de numéro un mondial, et grâce à une fin de saison 2008/2009 et un tout début de saison remarquables, il y accède enfin au mois de novembre 2009.

Malheureusement, les points que Greg aura eu en novembre et décembre, lamèneront à ne garder cette place qu'un seul mois. La défaite en demi-finale du world open, après un match de mammouth contre l'anglais Nick MATTHEW, qui ne lui permettront pas de défendre ses chances contre Ramy
ASHOUR moins de 18 heures après, vont peser lourd dans la balance, tant au niveau mental que physique.

L'enchaînement trop rapide avec les derniers tournois de l'année auront raison de son envie de se battre pour garder ou reprendre cette place de numéro un.

Calendrier lourd....

Les défaites au second tour lors du tournoi du Qatar et au
premier tour du tournoi d'Inde, finiront pas le dégoûter de ce circuit PSA, dont le calendrier est une hérésie à toute logique sportive et de récupération.

La preuve en est que le dernier tournoi de la saison, en Arabie Saoudite, un des plus doté du monde, ne sera joué ni par le n°1, ni par le n°2 mondial. SHABANA, actuel champion du monde en titre et n°3 mondial abandonnera sur blessure lors du premier tour sur blessure contractée à Mumbai la semaine précédente.

Sans vouloir trouver d'excuses à Greg, il serait bon que la PSA se penche sérieusement sur son calendrier et étale les tournois sur toute la saison sportive plutôt que de les condenser en 4 ou 5 mois, a moins que l'objectif soit de blesser ou d'écoeurer ses joueurs.

Nous souhaitons donc tous à Greg la meilleure récupération mentale et physique, pour qu'il puisse encore nous permettre de rêver, tant au niveau individuel, que comme avec ses partenaires d'équipe, Thierry, Renan et Julien, qui il y a à peine quelques mois sont passés à deux doigts d'obtenir le titre mondial par équipe, contre des Egytiens pourtant injouables sur le papier.

                       

Greg fatigué


NOVEMBRE 2009


Tout sur le Sport (16 novembre)
 

 

GREG EST NUMÉRO UN MONDIAL....
                                       Article SiteSquash sur le Kid




A ne pas manquer, ses entraîneurs, ses proches....
 

L'Equipe


Tout le sport (FR3)
du 5/11
(La Déception de Gaultier)


OuestFrance Sport 2nov








A part qu'ils racontent n'importe quoi sur la domination mondiale (pauvre Karim n'a jamais été numéro 1 mondial d'après eux), c'est bien qu'il y est un article dans le Monde...


La Voix du Nord
2 nov 09


L'Équipe Magazine



L'Équipe Papier




Greg est
numéro 1 mondial

MARS 2009

MARS 2009
Une interview réalisée durant les Super Series Finals, à Londres. FG

REVE DE GOSSE

Oui, c’est mon ambition depuis que je suis tout petit. Mais une fois que l’on atteint son objectif, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu.

D’abord, quand on devient numéro un mondial, on veut le rester le plus longtemps possible. Et puis ensuite, je suppose que j’aurais d’autres objectifs, familiaux sans doute, d’autres choses à accomplir, que ce soit sur le plan sportif ou autre.

Pour le moment, je suis à 99% dans mon squash. Je n’ai qu’un seul but, qu’un seul objectif, devenir le meilleur joueur du monde.


PRESSION…

Depuis que je suis petit, on me rabâche, tu seras le meilleur, alors, je pense que lorsque je suis arrivé tout près, j’avais toujours comme une arrière pensée, une certaine pression. Et c’est sans doute l’une des raisons qui ont fait que je ne suis pas encore Champion du Monde et/ou Numéro 1 mondial.

DETENTE SERIEUX

Cela ne m’empêche pas de me détendre, et de faire le c… avec mes potes, de profiter de ma copine, j’ai un côté détente, et j’ai bien sûr un côté très sérieux.

 Je suis très strict avec moi-même, sur le plan de l’entraînement, du régime alimentaire, et je n’ai qu’un but, avancer, me perfectionner, et à aucun moment, je ne contemple ce que je fais comme si c’était un résultat, je cherche toujours à aller plus loin.

Avec mon entourage, on ne parle du squash, du match, que quand c’est nécessaire. Le reste du temps, on parle de tout, on regarde des DVD, on se détend. Et puis, vient la routine avant match….

ROUTINE

Avant un match, si je déconne un peu le matin au petit déjeuner, si je discute avec mes potes, trois quatre heures avant le match, j’ai besoin d’être ou seul, ou simplement entouré des gens avec lesquels je travaille.

Le matin, j’ai un peu tapé la balle, tranquille, pour bouger un peu les jambes, une bonne activation musculaire sans grosse dépense d’énergie. Ensuite, une petite sieste.

Puis une préparation basée des extraits de matchs précédents contre l’adversaire du jour, une revue de ce qui avait marché, pas marché, des grandes lignes de ce que je dois faire ou éviter.

Et ça, si je suis avec quelqu’un de mon équipe, ils me le préparent, ou alors, si je suis seul, on m’envoie des textos ou des emails.

APRES UN MATCH

Je n’aime pas perdre, mais alors, je n’aime pas perdre du tout. Je n’ai pas envie de parler, et je suis mauvais perdant, j’en suis bien conscient. Mais perd ou gagne, j’envoie toujours un texto à ma copine, et à mon équipe.

J’ai vraiment beaucoup de mal à voir le positif qu’on peut tirer d’une défaite, à chaud je veux dire. Ce n’est que quelques heures, quelques jours plus tard que j’arrive à tirer les leçons positives d’un échec. Mais quelquefois, on tombe contre quelqu’un de plus fort que soit, ou on ne joue pas à son top. Et ça, cela peut être utile dans l’avenir.

SOLITUDE, NON MERCI

Je n’ai jamais été seul. Je suis arrivé très jeune au CREPS d’Aix, au pôle France, et dans ce contexte, il n’y a jamais trop de contexte de solitude. Alors, la solitude, être seul, ça me gave, j’aime être entouré de monde.

D’un autre côté, j’ai aussi tendance à m’entourer de gens qui me sont bénéfiques dans mon travail, et peut-être que les gens ne se rendent pas compte du travail accompli. Par exemple, des gens comme Pierre Canto, ou Mathieu Benoît, qui viennent avec moi sur les tournois, et le reste de mon équipe, Thomas adriaens (préparateur physique), Nico Arnoux (coach technique), Dédé et Fred (entraîneurs fédé) ne sont pas que des amis, mais des gens qui allient le soutien amical avec le soutien technique.

On s’entraîne, on est sérieux, on est engagé à fond dans ce qu’on fait. Et c’est ça qui fait la différence.

ARROGANT, MOI???

Je sais que dans le passé, on me considérait comme arrogant. Je ne pense pas que c’était de l’arrogance vraiment, mais plutôt, eh bien, il y avait des gens à qui j’avais envie de parler, qui m’intéressaient, et d’autre, bien, non, je n’avais rien à leur dire, et je ne faisais aucun effort.

Maintenant, je suis plus ouvert, j’espère être moins froid à l’égard des gens qui m’entoure. J’essaie d’être respectueux des gens que je rencontre, de ceux avec qui travaille.
J’ai aussi de temps en temps un peu de mal à dire ce que je ressens vraiment, ça aussi, j’y travaille, j’apprends à exprimer un peu plus ce que je ressens au fond de moi.

Mais je sais que je suis qui je suis, et qu’il faut me prendre comme je suis. Je fais de mon mieux, mais si on n’aime pas ce que je suis, ce que je représente, je n’y peux rien.

 




A NY, avant la finale

 

Video de Canal Plus



JANVIER 2008

NOVEMBRE 2007

22 novembre 07

Une excellente interview de Greg et de Thierry. A lire absolument...

FÉVRIER 2007



"Je tiens tout d’abord à m’excuser auprès de l’arbitre concernant les propos évoqués dans la presse. Ceci étant, il n’est jamais facile d’arbitrer un match à haut niveau, les rapports entre joueurs et arbitres sont toujours un peu conflictuels pendant les matchs.

L’erreur est humaine, formatrice, c’est pourquoi il est essentiel de cesser de juger les arbitres mais de dialoguer avec eux afin de faire évoluer les choses, nous avons besoin d’eux.

Concernant le jeu de pénalité, le choix de Nicolas était juste.

Tout arbitre se doit d’appliquer le règlement quelque soit la situation y compris pour une finale.

Cependant Thierry a choisit de ne pas le prendre, c’est une décision professionnelle et affective envers un de ses proches, je lui en suis très reconnaissant.

Ceci m’a poussé à continuer le match et surtout le spectacle malgré la douleur que j’éprouvais. L’aide des médecins m’a permis de tenir mais j’étais loin d’être à 100%. Ce fut un moment difficile et frustrant ce qui explique une fin chaotique...

Actuellement je ressens toujours la douleur et j’espère que les personnes qui trouvent honteux de soit disant "lâcher le match" (alors que j’ai continué a jouer une bonne demi heure) prendront conscience de l’effort que j’ai fourni en retournant sur le court.

Lors d’un autre match la question ne se serait même pas posée.

En tant que sportif, notre corps est notre outil de travail, cependant cet événement est unique et j’ai pris le risque de poursuivre pour les gens qui se sont déplacés.

Merci de votre compréhension."

                             



7 février 07

TO QUOTE OR NOT TO QUOTE....

"Citer ou ne pas citer", telle est la question que je me pose....

Nous "reporters", avons une immense responsabilité lors que nous parlons avec nos joueurs "à chaud", car bien souvent, les mots dépassent la pensée.

Personnellement, je choisis soigneusement les mots des joueurs, en m'assurant que ce que j'écris ne sera néfaste ni à leur propre carrière, ni à d'autres.... C'est ce que j'appelle "filtrer". Cela permet au joueur de s'ouvrir, de se détendre, car il sait que rien de négatif ne sera utilisé contre lui. On vide le sac, et on trie, en quelque sorte...

C'est un choix personnel qui n'engage que moi. Mais un choix que je défends et que j'impose sur nos deux sites, car il protège le joueur, il protège le squash. Et c'est pour les joueurs, c'est pour le squash que nous travaillons depuis des mois et des mois maintenant, avec plus ou moins de succès ou réussite, cela va de soi!

 Mais il est vrai que je refuse l'appellation de journaliste. Un vrai journaliste, lui, fait son boulot, de relater les faits, rien que les faits. On lui donne "a story", et il l'exploite. C'est son boulot.

Les mots que Greg a prononcé à chaud ont dépassé sa pensée.

Point barre.


          

2006

21 novembre 06

Après sa victoire à l'US Open, le Greg nous fait l'Equipe.fr....

23 octobre 06

     

Le Kid était sur FR3...
Merci à Franck Couégnat, de la Boutique Squash, de nous avoir donné le lien, et à Domnique Autret, pour avoir passé des heures après une dure journée pour nous mettre la vidéo sur le site...
 

REPORTAGE
 


PSA Profile

2005

GRÉGORY GAULTIER :
J’ABOIE, MAIS JE NE MORDS PAS..


La première fois que j’ai rencontré Grégory, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En effet, je ne l’avais jamais vu jouer, et je n’avais eu que des échos de son comportement. Et vivant en Angleterre, vous imaginez bien qu’il n’a pas que des admirateurs. Mais bon, Jonah Barrington, le joueur légendais britannique parle de lui avec un sourire, et ça, ça veut tout dire….

Bien sûr, nous avons discuté de l’affaire Malcolm Willstrop (entraîneur célèbre anglais, père de James - 20 ans et déjà numéro 13 mondial - et journaliste à temps partiel pour ce même site et pour le magazine Squash Player, dirigé par Ian Mckenzie).

Vous ne pouvez ignorer que Malcolm et Ian, après le fameux Gaultier Beachill des Championnats du Monde par Équipe 2003, ont eu des propos très durs à l’égard de Grégory.

Moi, Malcolm, je le connais bien, et je l’aime beaucoup. Je suis en train de préparer un méga article sur lui, et j’ai donc eu l’occasion de discuter longuement avec lui du fameux match.

J’avais donc envie d’entendre l’autre version….

« Pour moi, les articles de Squash Player et de Malcolm Willstrop étaient très injustes », m’a expliqué le jeune homme.

« Oui, c’est vrai, je fais du bruit, je gueule de temps en temps, mais c’est mon caractère. Je suis un passionné, et je puise dans cette passion pour jouer au niveau où je joue. C’est ma force… et ma faiblesse. »

« Ces articles m’ont fait mal, très mal. Pourquoi écrire sur moi et sur mon comportement, et ignorer des joueurs au comportement bien pire que le mien ? Je trouve ça profondément injuste. Critiquez-moi d’accord, mais dans ce cas là, critiquez également les autres… »

Grégory n’est pas du genre à se complaire dans le passé, mais ces articles l’ont blessé. Méritait-il un tel traitement ?
Je n’en sais rien, je n’étais pas là.

Mais vous savez, il est jeune, il est craquant, il a un talent fou, de la personnalité et du caractère. Et vous n’avez pas fini d’en entendre parler.

Encore et encore…
 

   
19 Août 05 :

THIERRY & GRÉGORY
EN MALAISIE POUR LES ENFANT
S


Comme d’habitude (et c’est de famille), Thierry est toujours le premier à répondre présent quand il s’agit de participer à des œuvres de bienfaisance. Cette fois, il s’agit de venir en aide à l’Association « Protect and Save the Children ».

En compagnie de Grégory, il s’entraîne en vue de l’Open de Hong Kong, qui se déroulera du 31 août an 5 septembre 2004.

En passant, vous pourrez suivre le tournoi en anglais sur SquashPlayer.co.uk, et j’essaierai de vous faire les traductions au fur et à mesure…

Alors, cette soirée ?

Eh bien, c’est ce samedi 21 août, et se déroulera au National Squash Centre, où se sont déroulés les Jeux du Commonwealth 1998, le Championnat Asiatique, et tout récemment l’Open de Malaisie.

Les spectateurs auront la possibilité de jouer contre certains des meilleurs joueurs du monde : Thierry, Grégory, les joueurs malaisiens Ong Beng Hee (contente de savoir que sa blessure va mieux, vu qu’il a déclaré forfait la semaine dernière pour l’English Open), Azlan Iskander (qui s’entraîne à Chingford avec Neil Harvey), Nicol David, Sharon Wee, sans oublier l’Égyptien Wael El Hindi et l’anglais Bradley Ball .

L’organisation non gouvernementale « Protect and Save the Children » essaie d’établir une sorte de lien entre les différents services d’aide aux enfants victimes de sévices sexuels. L’association propose un soutien psychologique et psychothérapeutique à ces enfants, et tente également de faire prendre conscience au grand public des drames que ces victimes subissent.

Comme vous le voyez, une cause qui mérite bien quelques gouttes de sueur.

Bien joué, messieurs-dames…
 


Protect and Save The Children



  


Mini Portrait Grégory 2004

Où es-tu basé ?

Toujours à Aix-en-Provence.

Comment choisis-tu
tes tournois ?


C’est en fonction de ma préparation. Cet été par exemple, j’ai fait deux mois de préparation physique, mais je n’avais pas de partenaire pour m’entraîner, j’ai du partir une semaine en Angleterre, et une semaine en Hollande. Ensuite, je suis parti 10 jours en Malaisie, puis j’ai fait Hong Kong, puis juste après, j’ai fait les Championnats d’Europe. C’est pour ça que, physiquement, je ne pouvais pas faire Boston (l’US Open) juste derrière. Si tu regardes le parcours de Thierry, on a fait les mêmes tournois, et après Hong Kong, il est allé à Boston, et résultat, il se fait éclater au premier tour.

Tu ne t’es pas senti bien dans ta campagne américaine cette année.

Non, j’ai fait Saint Louis et Détroit, et à St Louis, je me suis senti vraiment mal. Pendant dix jours, j’étais dans un piteux état, j’étais à moitié malade, super fatigué, je ne pouvais plus jouer, je n’avançais pas sur le court, aucune envie de jouer…

Mais j’ai eu de la chance à Détroit, Power s’étant blessé, le tableau s’est bien ouvert. Par la suite, j’ai recommencé à pouvoir bouger, mais je n’arrivais pas à me concentrer sur les matchs.

Et comment as-tu réglé le problème ?

Eh bien, dès que je suis revenu en Europe, j’ai réussi à me reposer chez moi, et je suis parti en Hongrie, et là, je me sentais dix fois mieux. Je commence tout juste à avoir des sensations.

Est-ce que tu as un plan de carrière ?

Non, pas vraiment, mais je pense que je vais y être bientôt…

Dans les top 5 tu veux dire ?

Oui, je ne sais pas combien de temps ça va prendre, ça va peut-être être long, ou très rapide, tout dépend des prochaines semaines à venir. Si je joue bien dans ce tournoi, au Championnat du Monde de Katar et au Pakistan, je pense que je peux monter top 8 d’un coup. Mais je peux aussi rester 10, 11 si je joue moyen. L’année dernière, j’ai souffert d’une blessure au pied, et je n’ai pas pu faire les tournois que j’aurais voulu, ne gagnant donc que peu de points au classement. Alors, j’espère bien me rattraper cette année.

Comment tu te sens en ce moment ?

Pas trop trop en forme. Je me sens toujours fatigué, je n’ai pas trop envie de jouer, mais je fais de mon mieux pour me battre contre moi-même, mais je viens de me faire 3/4 tournois de suite, et je suis un peu saturé. Mais j’adore jouer sur le court vitré, c’est un court qui correspond parfaitement à mon jeu, donc j’ai confiance pour le reste du tournoi.

Mais maintenant, le niveau mondial est tellement élevé, dès le deuxième tour, les matchs sont très durs, tous les joueurs peuvent prétendre au titre, et dans les top 12, n’importe quel joueur peut battre n’importe qui… Mais bien sûr, mes deux favoris sont Thierry et Lee…







All content ©2004-2013 Framboise Gommendy

Accueil ] Archives ] Calendrier ] Recherche SiteSquash ] Tournois ] Stages 2009 ] Photo Classics ] Sous Presse 2010 ] Veterans 2008-2009 ] Articles ] Classement ] Joueurs ] Liens ] Parlons-en ] F.F.Squash ] Infos Utiles ] Contactez-nous ] Stages ] Des  Sous !!!!! ] News des Ligues/Clubs ]