Ile Rousse juin 08 jour 1

        Général
Accueil
Lettre d'infos
Streaming
Calendrier
Tournois
Photos
Liens


   Rédactionnel
Articles
Archives
Sous Presse
Mémoire Squash

       Joueurs
Joueurs
Classement
France/équipes

       
Fédéral
Ligues/Clubs
F.F.Squash

       Divers

Infos Utiles
StatsSquash
Videos

Annonces
 

Contactez-nous
Des Sous !!!

SITE INTERNATIONAL

 

 

 

LE CÉLÈBRE TOURNOI D'ÎLE-ROUSSE
12ème édition
28 JUIN/4 JUILLET 2008

JOUR 7 - LE DER DES DER...


           Hommes          Femmes    


Album Photos

Présentation

6 juillet 08

Le final à L’Île-Rousse

Le rideau est tombé sur cette 12eme édition de l’open international de L’Île-Rousse.

La finale féminine entre la Suédoise Lovisa Forstadius et Laura Pomportes (n°9 fra.) est logiquement revenue à la jeune toulousaine, vainqueur en trois jeux 9/3 9/2 9/2.

Chez les garçons, du fait de départ prématuré d’Antoine-Camille Petrucci pour l’Allemagne (il était hier en 1/8emes de finale à Cologne pour le Pioneer open), Mathieu Castagnet (n°6 fra.) s’adjuge le titre pour sa première participation. L’Anglais James Wright et la Balanine Noëlie Marchetti complètent les podiums.


Le point chez les insulaires

Si Antoine-Camille Petrucci est un « brillant dauphin » de Mathieu Castagnet cette année, d’autres insulaires ont réalisé un parcours remarquable. Jean-Yves Grimaldi (10eme), Xavier Romieu (13eme), Adrien Guidoni (15eme), François Juillard (17eme) réalisent un joli tir groupé dans le top 20.

Thierry Stefanini
(23eme), Steeve Gueyraud (33eme) ou Patrice Rossi (42eme) se sont également illustrés en réalisant des « perfs » significatives.

Noelie MChez les féminines, Noëlie Marchetti reste la leader incontestée du squash insulaire, on notera également le beau parcours de Julie Franceschini (6eme) et le retour d’Anne Farrucci (8eme).

Les bruits de court

L’édition 2008 n’est pas encore achevée que, déjà, l’équipe du Squash Loisirs prépare la suivante (dates probables 20 au 26 juin 2009).

Avec des ambitions revues à la hausse, puisqu’il se murmure que l’Open de L’Île-Rousse pourrait bien intégrer le circuit PSA et WISPA. Autrement dit, le tournoi île-roussien pourrait devenir l’un des tournois les plus prestigieux d’Europe chez les féminines et les hommes. A suivre.
 
Les résultats :
HOMMES (72 participants) : 1. Mathieu Castagnet (Set Marseille), 2. Antoine-Camille Petrucci (Ile-Rousse), 3. James Wright (Angleterre), 4. Cédric Hateau (Valence), 5. Antony Gaudin (Merignac), 6. Benjamin Biau (Toulouse), 7. Fabien Chavoutier (Nîmes), 8. max Descoteaux (Canada), 9. Eric Foin (Bron), 10. J-Yves Grimaldi (Furiani), 11. Alex Marchal (Antibes), 12. J-Christophe Allaire (Aix), 13. Xavier Romieu (Ile-Rousse), 14. Quentin Vaury (PUC), 15. Adrien Guidoni (Ile-Rousse), 16. Alain Cavalier (PUC), 17. François Juillard (Ile-Rousse), 18. Pierre Ballerio (Monaco), 19. Mickael Macone (Perpignan), 20. J-Emmanuel Lepit (Chartres), 21. Roger Caddeo (Ville di Pietrabugno), 22. Yann Casedevant (Monaco), 23. Thierry Stefanini (Furiani), 24. Christophe Campos (Montpellier), 25. Nabil Zouina (PUC) …

FEMMES (14 participantes) : 1. Laura Pomportes (Toulouse), 2. Lovisa Forstadius (Suède), 3. Noelie Marchetti (Ile-Rousse), 4. M-Emmanuelle Bastelica (Aix), 5. Sophie Devos (Montpellier), 6. Julie Franceschini (Ile-Rousse), 7. Sandrien Cot (Merignac), 8. Anne Farrucci (Ile-Rousse), 9. Nathalie Gillet (La Ciotat), 10. Sandrine Grisoli (La Ciotat), 11. Fanny Parmentier (Orléans), 12. Laurie Guidoni (Ile-Rousse), 13. Marien Dicchi (Ile-Rousse), 14. Mallory Mazel (Ile-Rousse).

L'adorable Lovisa et la toute aussi adorable Laura



« Mes premiers remerciements iront naturellement à notre équipe de bénévoles qui a fourni un travail immense durant cette semaine.

 Nous n’oublions pas bien sûr nos partenaires locaux et sponsors sans qui cette manifestation ne serait pas possible.

Au plan sportif, ce fut une très belle édition avec des matchs disputés dans un esprit remarquable à tous les niveaux. Les témoignages d’amitié, que nous recueillons de la part des joueurs restent notre plus grande source de satisfaction, et nous encouragent à améliorer encore ce tournoi.

Nous envisageons d’ailleurs d’en augmenter la dotation afin d’intégrer le circuit européen PSA et WISPA. »

       

JOUR 6

3 juillet 08 - Programme :

 
programme du jour            Hommes               Femmes    





Laura et Noëlie


Cédric et Mathieu


Le Piaf et James





Coucou fram,

Voici les news.

Jeudi, journée détente pour tout le monde (rivière, canyoning, virée à Girolata), nos squasheurs sont allés s'aérer et reprendre des forces avant le final de demain.

les scores des matchs hier :
 
Petrucci bat Wright 8/11 6/11 11/6 11/8 11/2
Castagnet bat Hateau 11/9 11/4 10/12 11/8
Pomportes bat Marchetti 9/0 9/6 9/6
Forstadius bat Bastelica 9/0 9/2 9/3

Les demi-finales Hommes et Femmes qui se disputaient mercredi en soirée ont tenu toutes leurs promesses. Des rencontres superbes, surtout chez les garçons, et du grand spectacle. Merci messieurs pour votre qualité de jeu, votre esprit, votre bonne humeur, c'est que du bonheur!


Chez les féminines, Noëlie Marchetti a offert une fort belle résistance à Laura Pomportes (n°9 fra). En s’inclinant au terme de trois jeux disputés, la Balanine a encore prouvé qu’elle pouvait lutter avec les meilleures.

Dans l’autre demi-finale, la Suédoise Lovisa Forstadius s’imposait logiquement face à la Provençale Marie-Emmanuelle Bastelica.

Chez les Hommes, Mathieu Castagnet (n°6 fra) venait à bout, non sans mal, du toujours coriace Cédric Hateau en quatre manches.

Petrucci s’offre Wright

Antoine-Camille Petrucci a crée la sensation, mercredi soir, en sortant l’Anglais James Wright (tête de série n°2) lors d’une demi-finale épique.

Mené 2 jeux à 0, le jeune pietranerais est parvenu à inverser la vapeur pour s’imposer finalement en 5 manches après plus d’une heure de jeu !

Littéralement asphyxié par la chaleur ambiante, et par les « nicks » du jeune espoir insulaire, le Britannique a dû baisser pavillon devant un public enthousiaste entièrement acquis à la cause du joueur du Squash Île-Rousse.

La « perf » est de taille, et devrait permettre au jeune Petrucci de récolter de précieux points au classement national. Un succès que l’intéressé n’aura cependant pas le temps de savourer.

Convoqué par les instances fédérales, il devait, dès hier matin, s’envoler pour l’Allemagne où il disputera ce week-end un des plus importants Open juniors du circuit européen. Une « convoc » qui tombe mal, puisque la finale de ce 12eme open international de L’Ile-Rousse était programmée ce soir. Mathieu Castagnet s’adjugera donc aujourd’hui le titre pour la première fois de sa carrière.

PAS DE FINALE...

Il n'y aura pas de finale cette année, car la "Piaf" s'est envolé pour l'Allemagne ce matin. Dommage, car on aurait bien aimé le voir se frotter à Mathieu devant son public. Partie remise pour le loustic, qui nous a sorti hier un match avec un "fighting spirit" de tous les instants. Quel bonheur contre un "English"! Pardon, James, mais ça fait quand même plaisir.

Pour info, mais qui a son importance pour éviter les discussions inutiles, Antoine-Camille a laissé sa dotation aux autres demi-finalistes. C'est à dire, que le vainqueur du match Hateau-Wright aura la dotation du 2eme et le perdant celle du 3eme. Il est quand même bien notre "piaf"!

Il doit être déçu de ne pas pouvoir jouer sa première finale chez lui, mais je pense que ce n'est que partie remise. On profite de l'occase pour lui adresser tous nos encouragements pour le Pioneer, ainsi que Cyrielle, Chloé ... qui j'en suis sûr suivent de loin ce qui se passe ici.

ET LE PLUS IMPORTANT...

Enfin, l'info la plus importante du jour, J'AI GAGNE LE CONCOURS DE BOULES!!!!!

ENFIN!!!

Après des années infructueuses. Bon, j'étais bien épaulé avec Benjamin Biau (mon bourreau au squash) qui n'est pas un vrai Parisien, mais certainement un vrai Toulousain! Parce qu'il sait quand même envoyer les boules au bon endroit.

Et "p'tit chou" Guidoni, un joueur un peu fantasque, mais auteur de quelques coups de génie venus d'ailleurs...

Victorieux au 1er tour et au bout du suspens (13/12 après avoir sauvé des boules de match!!!) de la redoutable triplette Hateau-Richelet-Dicchi, on a ensuite laminé la Grèce (Dubettier-Forstadius-Vocanson) 13/5, pour gagner en finale face à une pâlichône équipe du Zimbabwe (Jacques-Zouina-Vergne). L'Angleterre, c'était nous, est vainqueur du concours de boules du 12eme open de L'Ile-Rousse. My god!
à+
                  

JOUR 5

2 juillet 08 - Programme :

 
résultats du jour             Hommes               Femmes
mis à jour 12h11                                                           
                                                                      


 
A. Camille Petrucci bat Antony Gaudin
                   11/5, 11/3, 11/8
James Wright (Ang) bat Fabien Chavoutier
                   11/4, 11/4, 11/5

LE PIAF CHEZ LUI,
JAMES SANS SOUCI...


Cela ne devait pas être un match facile entre Antoine-Camille, l'espoir Corse, et Anthony Gaudin, bien décidé à vendre chèrement sa raquette.

Croyez-moi, le score ne reflète pas l'intensité du match, avec deux joueurs complètement dans le match, et même Anthony râlant un peu sur quelques décisions de l'arbitre, plus par frustration qu'autre chose (d'ailleurs, il s'est excusé auprès du Piaf juste après le match, qui s'est empressé d'accepter ses excuses).

Un match très intense, avec Anthony ne lâchant rien, mais une fois de plus, j'ai été étonnée de la maturité du jeune Petrucci, qui utilise tout l'espace avec intelligence et lucidité.

S'il continue à bien travailler son physique, je pense qu'il pourra faire parler de lui, ce petit...



Quant à James Wright, l'un des gros favoris du tournoi, il fait son petit tournoi, tranquille, sans déranger personne, sans faire de bruit, discret et bien élevé, le Rennois d'adoption, qui s'apprête à revenir s'installer à Leicester, au nord de l'Angleterre, pour prendre le job de coach qu'il partagera avec son ami Darren Lewis.

Aujourd'hui, il affrontait Fabien Chavoutier, qui a fait de trop nombreuses fautes sur ses amorties de revers pour vraiment inquiéter l'anglais. Dommage, car je pense qu'il aurait pu faire mieux..

"C'était encore plus dur aujourd'hui, les autres jours, j'ai joué plus tard le soir, et il faisait moins chaud."



"Frustré...

Je n'ai vraiment pas bien joué aujourd'hui, cela me déçoit pour moi, mais aussi pour lui, je n'ai pas réussi à le faire assez jouer..."

                 

"Je me suis un peu énervé sur le court, c'est surtout de la frustration, parce que j'étais limité physiquement, et j'avais mal, très mal...

J'essayais de ne pas trop lui donner de rythme, d'une part, du fait de la chaleur, tout revenait, et d'autre part, parce que je me serais cramé.

Alors, j'ai essayé de rentrer des coups, mais avec une marge, mais avec la chaleur, tout ressortait, alors, la frustration, la fatigue, tu finis par trouver la plaque...
En bref, je ne suis pas à son niveau, ni techniquement, ni physiquement, mais tout de même, j'aurais aimé être constant sur un jeu complet."

            
"Il fait chaud"....

          

Max après le match, un peu cuit...
"Ca ne s'arrête jamais en fait, c'est dur, toutes les balles reviennent...!!!

C'est super sympa, et au final, c'est normal que je perde, c'est le meilleur..."

              

"Je sais exactement comment le jouer, mais je n'arrive jamais à l'implanter une fois sur le court, je sais qu'il faut que je joue parallèle, et je croise comme un idiot...

La chaleur... C'est dur, les vacances et le squash... Mais cette année, j'avais des jambes, parce que j'ai été "calme", ça n'a pas changé grand chose..."

              

"J'ai joué un peu plus relax le dernier jeu, mais j'étais très concentré sur les deux premiers, car je connais Max, et je sais à quel point il peut être dangereux.

Au début, je n'étais pas réglé du tout, il m'a fallu six points pour rentrer dedans, ça c'est le manque de tournois...

Et pour finir, un petit bonjour aux gens du club de Six-Fours...

             

 
Mathieu Castagnet bat Benjamin Biau
                 11/5, 11/6, 11/8
Cédric Hateau bat Max Descoteaux (Can)
                 11/7, 11/7, 11/5

PAS DE SURPRISES...

Mathieu n'a pas donné de jeu à son adversaire aujourd'hui, "je commence à fatiguer, Framboise", car il savait que l'attend un "gros morceau" ce soir, la demi-finale... Benjamin s'est très bien battu, en variant bien le jeu, et en se battant sur toutes les balles.

Mais Mathieu n'a pas tremblé, et s'apprête à rencontre le gros morceau en question, Cédric Hateau, qui a pris un départ fébrile, trouvant la plaque de nombreuses fois avant de trouver son rythme.

Max n'a pas démérité, mais après un premier jeu très serré, j'ai l'impression qu'il a un peu manqué d'oxygène, la chaleur d'Île-Rousse doit le surprendre quelque peu comparé au climat de Montréal...

Il nous a quand même montré quelques jolies frappes, et belles longueurs, même si l'invention de Cédric à l'avant, et sa precision sur les latéraux, ont restreint le Canadien à occuper la partie arrière du court la plupart du match...

Grosse journée en perspective

Les choses sérieuses se précisent pour cet Open de L’Île-Rousse. Les huit meilleurs compétiteurs joueront les quarts de finales, à partir de 11h. Les demi-finales seront ensuite au programme de cette longue journée vers 18h.

Lundi, en seizièmes de finales, quatre insulaires avaient obtenu leur billet pour le tour suivant. En huitièmes, hier soir, Petrucci, vainqueur sans surprise de Ballerio lundi, était opposé au jeune antibois Marchal.

Grimaldi, sorti victorieux du duel entre insulaires face à Juillard, affrontait le redoutable Hateau (Valence). A. Guidoni, vainqueur du Monégasque Gobert, avait fort à faire face au Canadien Descoteaux. Et Romieu, victorieux du Bordelais Nogueira, était opposé au Parisien Biau.

Le point chez les féminines
Franceschini, sortie vainqueur de son duel île-roussien face à Dicchi, affrontait hier en soirée la tête de série n°1 Laura Pomportes dans un match particulièrement difficile. Le « choc » de la soirée opposait les deux Balanines Noëlie Marchetti et Anne Farrucci. Laurie Guidoni, Mallory Mazel et Marine Dicchi disputeront les places 9 à 14.

                       
Sansonetti Meerpoel
 

Le programme

A 11h :
¼ finales Hommes

A partir de 18h :
 ½ finales Hommes et Femmes

Les résultats des insulaires :

1/16 emes de finales Hommes
A. Guidoni bat Gobert 3/1,
Romieu bat Nogueira 3/0,
Chavoutier bat Caddeo 3/0, Descoteaux bat Stefanini 3/0,
Grimaldi bat Juillard 3/1,
Petrucci bat Ballerio 3/0

1/8 emes de finales Femmes : Franceschini bat Dicchi 3/0,
Marchetti bat Grisoli 3/0,
Devos bat L. guidoni 3/0,
Bastelica bat Mazel 3/0,
Farrucci bat Parmentier 3/0.























AU REVOIR ÎLE-ROUSSE…


Bon, la dernière fois que j’étais venue, c’était en 1979, sur ma mob. Il m’aura donc fallu presque 30 ans pour refaire le voyage du Canton de Fayence vers la splendide petite ville Corse.

Pour garder les images dans mon cœur, j’ai refait une dernière promenade. Alors, j’ai pris la route du port, j’ai longé la mer, dépassé l’école de voile à gauche, presque en face de la gare. J’ai souri en voyant les « scooters à vendre », ça m’a rappelé les Bermudes – que je n’avais pas aimé par contre, trop cher, trop… américain. Petit virage sur la gauche, puis j’ai traversé la voie de chemin de fer, on se croirait vraiment en pleine campagne.



De là, j’ai dépassé le square Tino Rossi, un petit parc réservé aux tous petits, j’ai pris la petite rue limité à 10/h, priorité aux piétons, bordées de magasins de toutes sortes, qui vous mène à la place Paoli, et aussi le marché, bordé de colonnades superbes, et rengorgeant de denrées diverses et variées.



Une place immense, ombragées de platanes, où il est facile de se garer – moyennant finance – avec de nombreux restaurants tous plus accueillants les uns que les autres.

Un regard à la plage, au sable fin et blanc, affectionné par les touristes, nombreux, en majorité des Italiens (toujours prompts à s’écraser sur leur klaxon, en particulier un qui ce matin, s’impatientait contre la pauvre dame des PTT, qui ne faisait que son travail – « Essaye les phares, le klaxon y marche », je lui ai lancé à ce gros impatient).



Un dernier petit déjeuner au Café des Platanes, avec un petit sourire pour la Crêperie, où Jean-Louis nous avait invité lundi soir, et où la cuisine est délicieuse.

Et le retour, par la rue parallèle à celle par laquelle je suis arrivée, un petit coucou à Mathéa, du Café Odéon, celle-là, c’est un amour de gentillesse, si vous passez, allez boire un coup chez elle, c’est petit, mais c’est accueillant et bien frais.

Des petits magasins pittoresques, des ruelles exquises, et hélas, me revoilà déjà au bord de mer, avec l’obligation de revenir à l’hôtel, pour y faire mes bagages avant que les quarts ne commencent…

Je vais rater les demis, la partie de pétanque, la finale, les derniers moments d’amitiés. Les boules, je les ai, croyez-moi, pas besoin de pétanque…

JOUR 4

1er juillet 08 - Programme :

 
résultats du jour             Hommes               Femmes
                                                                      

Antoine-Camille Petrucci bat Alex Marchal
                   11/4, 11/1, 11/3
Cédric Hateau bat Jean-Yves Grimaldi
                   11/6, 12/10, 15/13

NO CONTEST...

Tandis que Cédric avait un mal de chien à se débarrasser d'un adversaire extrêmement coriace, devant une galerie pleine à craquer "on a fait un beau match", m'a dit le JY, je ne suis pas sûre que le Piaf ait transpiré aujourd'hui, malgré l'énorme chaleur qui règne sur les courts du club d'Île-Rousse.

Il affrontait Alex, un joueur de son âge, qui s'entraîne à Antibes sous la raquette de Guillaume Dubarry, mais qui me déclara tout de go "je suis venu ici spécialement pour le tournoi, mais pas pour faire des performances! J'avais les jambes lourdes, parce que je sors tous les soirs avec mes potes". Ca a au moins le mérite d'être clair...

Remarquez, sans vouloir l'offenser, je ne suis pas sûre que même sans jambes lourdes, il aurait fait le poids contre un Antoine-Camille en pleine progression, à la précision redoutable à l'avant, et à la condition physique qui progresse superbement...

"Je suis tête de série numéro 1, mais franchement là, je ne le mérite pas!!!

C'est encore pire qu'hier!!!!           

       

"Il a bien joué, moi, j'ai donné le maximum de moi-même, j'ai mal aux jambes!!!!

J'ai pris le premier, après ça, j'étais mort, mais j'ai bien commencé à revenir dans le 4ème, je menais 5/2, mais bon, il était vraiment trop fort...

Un match très agréable, il était très fair-play..."

    


"J'ai fait exprès d'en garder pour demain. Mais la question est, où sont mes jambes?????

J'aurais pu en prendre plus, mais il ne m'en a laissé qu'un. Mais je le crie haut et fort, je suis content. C'est un score tout à fait honorable.

Comme l'a dit Mike hier, ça fait du bien de jouer contre des joueurs comme ça, d'un tel niveau, même si je suis trop vieux pour progresser...

Mais bon, il m'a juste manqué deux jambes...

             
Mathieu Castagnet bat Jean-Christophe Allaire
                  5/11, 11/4, 11/6, 11/7
James Wright bat Eric Foin
                  9/11, 7/11, 11/9, 3/11

BELLES PERFORMANCES...

Ravis, qu'ils étaient, les spectateurs, car les têtes de série numéro 1 et 2, respectivement Mathieu et James, ont eu du fil à retordre aujourd'hui.

Mathieu, bien concentré sur le tournoi, venait de se faire 5heures de plage, et bouillait littéralement, contre un JC bien décidé à le mettre sous pression.

Et c'est bien ce que l'aixois a réussi à faire, prenant le premier jeu sur un score sans appel, 11/5. Mais ensuite, la jeunesse et la condition physique du Mathieu ont fait la différence...



Pour Eric Foin, un match tout en finesse contre un James concentré et toujours aussi précis à l'avant. Une rencontre serrée, mais où l'expérience là encore - et la condition physique, ont fait pencher la balance du côté que c'est vrai....

LULU, SQUASH ET HÔTELLERIE...

Le Champion de Corse 5ème série, Lucien Giorgi est aussi Hôtelier sur le Port d'Ile-Rousse. Son charmant hôtel, l'Isola Rossa, sur la route du Port, possède des jardins très ombragés, très pratique pour prendre le petit déjeuner face à la mer et les bateaux.

Avec un parking conséquent, à moins de 5min du centre de la ville, en passant par le bord de mer, c'est un emplacement idéal pour ceux qui comme moi, n'ont pas de voiture.

Et quand je vous dirais que vous êtes à quelques mètres de la gare dont le petit train vous emmène à Calvi...

Un petit trésor d'hôtel que je vous recommande sans hésiter....
Lucien et son épouse, Aurélia
Lucien contre un joueur "qui avait 25 poumons!!!!!"
Romain au boulot

Antoine Camille et Steeve
Fred et Jean-sé
  
FRED ET LA POLITESSE


Il y a une fine équipe ici, des jeunes, marrants comme tout, et tout dévoués au club, comme les petits Romain, Antoine-Camille et Steeve, qui, alors que tout le monde dort encore, ou fait la sieste, nous nettoie les courts. Et croyez-moi, le sable et la poussière, il y en a.

Et aussi, nous avons Fred, qui travaille à la quincaillerie en bas, et qui travaille drôlement dur, lui (demandez-lui qu’il vous raconte la blague du camion et des pelles…), et qui m’a fait rire, avec son langage, comment dire, fleuri !

Hier après-midi, il se penche par la fenêtre de la galerie, et lance à son collègue Steeve, « dis, pardon, mais je vais encore te casser les c…. ».

J’explose de rire, il se tourne vers moi, un peu surpris. « Mais qu’est-ce que c’est que ce langage ! », je fais semblant de le gronder. Un peu gêné, ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon (le premier qui fait une allusion à mon poids, je le baffe), s’excuse, et se corrige, « vous avez raison, pardon – Oh Steeve, je vais encore t’emm… ».

Oui, effectivement, c’était BEAUCOUP mieux…
FAUTEUIL MAGIQUE

Il paraîtrait que c’est un fauteuil qui vous fait des massages…  A voir l’air ravi/détendu de ceux qui y mettent leur derrière, j’aurais tendance à le croire…
LE MOT DU ROMIEU
Xavier, juge arbitre

Débuté hier, le tableau final hommes de ce 12eme Open international de L’Île-Rousse a donné lieu à de jolis duels jusqu’à tard dans la soirsée.

Plusieurs insulaires avaient obtenu la veille leur billet pour ce dernier round composé des 32 meilleurs joueurs de ce tournoi. Le très attendu Petrucci partait logiquement favori face au Monégasque Ballerio. Caddeo face au Nîmois Chavoutier et Stefanini opposé au canadien Descoteaux n’avaient pas les faveurs des pronostics. En revanche les duels, A. Guidoni/Gobert, Romieu/ Nogueira et Juillard/Grimaldi s’annonçaient très indécis.

Aujourd’hui, se disputeront les huitièmes de finales hommes et quarts de finales femmes à partir de 18h30.

Fouchereau le fidèle
Présent depuis 4 ans sur les parquets île-roussiens, Xavier Fouchereau ne manquerait pour rien au monde son rendez-vous annuel avec la cité paoline.

Le joueur du Set Aix expliquait : « Il n’y a pas plus beau tournoi que celui de L’Île-Rousse ! Tout s’enchaîne très vite, les matchs, la plage, les concours de pétanque, les soirées … Et tout est superbement organisé par une équipe vraiment au top. Les liens d’amitié que nous tissons se renforcent d’année en année, et c’est toujours avec un grand plaisir que l’on revient voir toute cette famille si chaleureuse la saison suivante. »

Le programme :

à partir de 11h :
matchs de plateau

A partir de 18h30 :
1/8emes de finale Hommes et ¼ de finales Femmes.

JOUR 3

30 juin 08 - Programme :

 
résultats du jour             Hommes               Femmes
                                                     

"J'ai fait quelques fautes au début, juste le temps de me mettre dedans, il fait très chaud, et il m'a fallu 5/6 minutes pour rentrer dans le match, et c'est long, quelquefois, 5/6 minutes...

C'est la 11ème année que je viens au tournoi d'Île-Rousse, j'ai raté la première édition parce que je n'étais pas au courant de son existence.

Mais depuis, je n'ai jamais raté une édition, et j'ai bien l'intention de revenir l'année prochaine, surtout maintenant que j'ai acquis la double nationalité (décernée après 5 tournois d'affilée...)."

                         

"Au premier jeu, j'ai bien commencé, mais j'ai donné tout ce que j'avais à donner, et à partir du moment où il a commencé son jeu de double-mur, il m'a grillé.

Moi, j'ai tapé, ce qui n'était pas une bonne idée, vu que la chaleur remettait tout au milieu.

Mais bon, j'ai essayé de profiter du moment, de la chance que ce tournoi nous offre de jouer des joueurs de ce niveau, car ce sont des matches comme celui-là, avec une bonne lecture de jeu, un excellent déplacement, qui font progresser des joueurs comme moi.

                  

 
Éric Foin bat Mike Macone 11/8, 11/4, 12/10

CRAMÉ, LE MIKE....

"Je vais exploser en plein vol", déclarait Mike Macone à la fin du premier jeu à son "coach du moment" Manu Villier.

Et vous savez quoi, il A explosé, le pépère... Mais il se sera bien battu, contre un joueur qui l'a dominé à l'avant, et a su profiter de sa faiblesse sur le revers, en particulier dans le coin arrière.

Un match très distrayant, avec un comité de soutien très bruyant pour Mike, et un Eric avec l'humour vif au coin de la raquette.

Bref, un vrai bonheur...

Anne Farruchi (IR)bat Fanny Parmentier (Orl)                       9/3, 9/2, 9/0

ANNE TROP FORTE

La Pharmacienne d'Île-Rousse était techniquement supérieure à une adversaire qui aura sans doute des courbatures demain, car elle a couru, et elle s'est battue, et elle n'a jamais lâché, même quand elle se voyait dominée. Un peu faible sur les coins arrières, l'orléanaise s'est retrouvée piégée bien souvent, mais a quand même marqué quelques jolis points.

L'issue du match ne faisait que peu de doute, mais les deux joueuses se sont affrontées dans un excellent esprit, et la perdante, gracieuse et humble a déclaré "je n'étais pas la hauteur, j'ai couru comme j'ai pu".

Cela me change des "le terrain était lourd, et les sangliers avaient mangés des cochonneries..."


Le port de Sant Ambroggio

"Mon but, c'était déjà de marquer des points!

La différence entre un première série et un troisième série est immense, et il m'a fait jouer, vraiment... Il a joué lentement, pour me permettre de bien jouer...

La différence, c'est la technique en particulier, la précision des balles....

Il a été gentil de me laisser quelques opportunités, que j'ai su saisir....

            

"C'est une question de partager le moment avec l'autre joueur...  Je me suis fait plaisir, il s'est fait plaisir...

          

Cédric Hateau bat Nabil Zouina 11/6, 11/6, 13/11

QUE DU PLAISIR...

Un première série bien décidé à offrir le spectacle aux nombreux spectateurs venus admirer son style tout en toucher et en prise de balle très tôt, et un troisième série humble mais bien décidé à se faire un beau moment de squash.

Résultat, un match très agréable, très divertissant, varié, sans surprise peut-être, même si Nabil a eu balle de jeu, mais avec de superbes échanges...

Admirez la technique de Manu pour porter sa fille...

Xavier Romieu bat Jean-Marc Noguiera 11/4, 11/5, 11/6

UN MATCH DÉSÉQUILIBRÉ ?

Il était nerveux, le juge arbitre de la compétition, de jouer contre un ami qui était blessé à la hanche. C'est tellement difficile de jouer un adversaire blessé.

Mais en faisant un peu durer les échanges, en collant bien la balle au mur, en variant bien ses coups, et surtout, en volleyant superbement bien, Xavier a mis Jean-Marc sous pression, le forçant à la faute encore et encore.

Pourtant, au début du troisième, profitant d'une petite baisse de régime du Romieu, Noguiera a réussi quelques jolis points, assez pour nous faire réaliser que vraiment, il ne jouait pas à son niveau normal.

Dommage, car je pense que c'est un match qui aurait pu être très serré...

"C'est tellement dommage, Jean-Marc est un pote, et c'était très dur de le jouer diminué.

Ca m'embête vraiment de gagner dans de telles conditions, mais je suis sûr qu'on aura l'occasion de faire de meilleurs matches..."

  Xavier Romieu

Malou et Jean-Louis Richard (compagnion de Malou et Corinne, Madame Guidoni)







  
MILLE SABORDS !!!!


Une superbe soirée (de plus) que nous avait préparé la « Bande à Coco » chez Malou Moretti, la maman de la joueuse corse Clara Pavoni, et son restaurant de Sant Ambroggio, un lieu superbe qu’elle a ouvert après la fermeture de son autre lieu magique, le Rocher, il y a quelques mois.

Malou, associée à Muriel Robin, avec qui elle s’est liée d’amitié depuis le temps que l’humoriste venait en Corse, avait mis les petits plats dans les grands.

Des salades délicieuses, plus variées les unes que les autres, parfaitement assaisonnées, une daube de sanglier exquise et parfumée, et pour finir, une pléiade de dessert (la salade de fruits, une pure merveille).

Nous étions très nombreux du tournoi à nous régaler non seulement du cadre, mais aussi de la cuisine, de la gentillesse du personnel, et du sourire de l’hôte, une femme forte, à qui la vie n’a fait aucun cadeau, et qui a su se battre, pas à pas, jour par jour.

Elle a gagné son pari, celui de surmonter tout ce qu’on lui balançait pour la faire tomber, et vous savez quoi, non seulement elle est toujours debout, mais elle est bien installée, tout en haut près des étoiles…
NICOLE LA BATTANTE

L'un des immenses avantages de mon activité de "reportrice", c'est que je rencontre des gens ordinaires que la vie a rendu extra-ordinaires.

Tenez, prenez Nicole Franceschini, vous savez, celle de "avant-après" de mon article d'hier, eh bien figurez-vous que nous aurions pu nous croiser au STAPS de Nice (elle y est arrivé trois ans après moi). Nous avons eu et apprécié les mêmes profs, ce qui est déjà étonnant.

Mais voyez, cette Nicole au dos sublime, elle vient de passer 3 ans avec un cancer récidivant, des moments d'horreur où elle a été condamnée par la médicine, et où elle s'en est sorti à la force de son caractère.

Prof de gym, elle a voulu reprendre son métier contre l'avis des médecins, a persévéré pendant quatre ans, mais là, vient de s'arrêter un peu pour s'occuper d'elle, et de ses deux filles, et de son mari.

Alors, quand je rencontre des gens avec ce courage, et que je me plains de mes petits bobos, quelquefois, je me fais honte...
Xavier Romieu et Madame...
Aujourd’hui débute
le tableau final

Hier en soirée se disputaient les 16 places qualificatives pour le tableau final qui verra l’entrée en lice des principaux favoris (aujourd’hui à partir de 17h).

Plusieurs insulaires étaient encore en course pour ces « sésames ». Les Bastiais Patrice Rossi et Jean-François Sansonetti, auteurs de deux probants succès durant le week-end, étaient opposés respectivement à J.E. Lepit (Chartres) et Thierry Stefanini pour un « derby » très attendu.

O. Panzani opposé au Parisien N. Zouina, L. Cimma face au Montpelliérain C. Campos ou S. Gueyraud contre le Monégasque P. Ballerio avaient assurément une carte intéressante à jouer.

Cédric Hateau apprécie la Balagne

Finaliste l’an passé pour sa première participation, Cédric Hateau semble se plaire en Balagne. Venu avec sa compagne de joueuse Marie-Emmanuelle Bastelica, celui qui est considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs français, fait également partie depuis plusieurs années de l’élite nationale chez les joueurs.

Les matchs du « divin chauve » sont bien souvent juteux à souhait, car il reste l’un des joueurs les plus spectaculaire du circuit, mais aussi l’un des plus efficaces.

Un cocktail savoureux qui n’empêchera pas l’intéressé de nourrir quelques ambitions sportives dans ce tournoi.

               

Les résultats des insulaires

Gourves bat R. Meerpoel 3/0,
Rossi bat Giorgi 3/0,
Romieu bat Daney 3/0,
Panzani bat N’Joya 3/2,
Juillard bat Leroy 3/0,
P. Meerpoel bat JM. Mattei 3/1,
Cimma bat Chapoutot 3/2,
Villemagne bat O. Guidoni 3/0,
Ballerio bat Bouisset 3/0,
Pianne bat Flagey 3/0.

Le programme

Aujourd’hui à partir de 11h
matchs de plateau.

A partir de 17 h
tableau final Hommes et Femmes.

Les insulaires du tableau final
Petrucci (18h), Grimaldi (19h), Guidoni A. (18h), Romieu (18h30), Juillard (19h).

JOUR 2

29 juin 08 - Programme :

 
programme du jour             Hommes               Femmes  
mis à jour 20h18                                                        

Corinne regardant son petit jouer...

Une belle spectatrice...

LA FIN DU JOUR DEUX...

Encore une belle journée à Île-Rousse, avec de très nombreux matches très accrochés... On commence par la fin du parcours pour Rossi, un joueur qui comme vous le savez, a commencé le squash il y a peu de temps. Il a accroché Lepit, un troisième série, il n'était pas loin de le battre, et c'est un joueur qui a être bien dans pas longtemps, déclare Xavier Romieu à la fin du match...

Toujours d'un côté Ile-Roussien, petite déception de l'un des espoirs, Steeve Geyraud, de qui on attendait peut-être beaucoup, mais qui perd contre un Ballerio solide, meilleur que lui aujourd'hui...

Passant à un derby de Bastia maintenant, avec un match entre deux joueurs qui se jouent depuis 20ans, et qui se connaissent par coeur. Victoire on peut dire logique de Stéfanini contre Sansonetti, l'un des deux "Mohicans"...

Un choc Bastia/Montpellier, avec un Cimma (Corse) qui n'a peut-être pas l'habitude de jouer à un tel niveau de la compétition, et qui a peut-être raté sa chance contre Campos, un adversaire gêné par un blessure au doigt, et qui a semblé laisser filer le match. Mais il s'est bien repris, le Montpelliérain, et arrache le match. Par contre, il reste incertain pour le reste de la compétition...

Et pour finir ce long deuxième jour, victoire de Caddeo sur Pianne, 3/2, dans l'un des matches phares de la journée...

François Julliard (IR) bat Dumè Vivarelli (Mar)
                      19/17, 11/2, 9/11, 11/1

LE MATCH DU JOUR...

Un premier jeu très très chaud, avec de nombreuses décisions, et un arbitre plein d'humour et prêt à apprendre (Benoît Letourneau est venu à la rescousse) "Maintenant que je connais la règle, on est tout bon!", jeu remporté par François d'Île-Rousse à l'arrachée complète...

Puis un second, où Dumè, de Marseille, s'est écroulé mentalement, pour bien se reprendre au 3ème (malgré 4569 fautes de pied au service...), et s'imposer grâce à de jolis boasts en particulier.

Mais au 4ème, cuit de chez cuit, qu'il était, le Vivarelli, et avec grâce et esprit sportif, il s'incline devant le "local".

"Au 4ème, j'étais mort physiquement, lui, il a bien temporisé, moi, je suis rentré dans son jeu, et j'ai manqué de lucidité. Et puis, il faisait très très chaud...

C'était la première fois que nous jouions, je pense qu'il est sous classé, comme de nombreux joueurs de Corse qui ne peuvent pas se déplacer aussi facilement pour faire des compétitions.

Mais c'était très agréable, on a fait un bon match. Eh puis, il était "sur ses terres"! Allez, la prochaine fois, à charge de revanche..."

        

"Au premier jeu, on a eu vraiment très chaud, et ça s'est joué vraiment à pas grand chose...

Au 2ème, j'ai mieux joué tactiquement, pour retomber dans mes travers dans le 3ème, c'est à dire ne jouer que des longueurs, rester au fond, et ne pas l'amener assez devant.

Mais au 4ème, j'ai bien reposé les balles devant, j'ai posé mon jeu, et ça a payé dans les échanges."

     





LE MOT DU FOUCHEREAU...

En 12 ans, l’open de L’Île-Rousse est devenu l’un des tournois les plus prisés de France et pour ma part c'est ma 4ème participation.

Une seule participation suffit pour revenir chaque année. Chaque année est différente : les rencontres, les matchs, les familles de joueurs qui s'agrandissent et cette année c'est la famille Villier qui apporte sa pierre à l'édifice: Bienvenue à la petite Eva qui occupe bien son papa et sa maman (pas de tournoi pour eux
malheureusement cette année).

La réussite de cette manifestation est due à l’énorme travail fourni par l’équipe (Xavier, Jean Louis, Corinne, Doumé et tous les autres....) mais également à la beauté de l' île et aux différentes
rencontres.

il faut également souligner l'énorme travail et dévouement de Xavier et Jean Louis pour le développement du Squash l'île à l'Île-Rousse. En effet, nous voyons de plus en plus de Corse lors des tournois en régions Paca et Languedoc Roussillon ce qui permet aux jeunes de progresser et de commencer à inquiéter les grands...

Je sais que ce n'est pas du tout évident d'organiser de tels déplacements mais ne changez rien et continuez à être les Ambassadeurs du squash sur l'île.

MON AMOUR POUR LA CORSE...

Mon aventure Corse a commencé en 2004 et je suis immédiatement tombé amoureux de toute cette atmosphère sans précédent.

Un superbe souvenir, c'est l'année de 2006 : la coupe du Monde de football, le match France-Espagne sur la place de l'Ile Rousse. Une Ambiance de folie, tous en Tee-shirt de l'équipe de France, ce fut
l'explosion après le 3ème But de Zidane.

Pourquoi revenir chaque année ???
Pour le dépaysement, l'accueil, les retrouvailles entre amis, les matchs à rebondissements et les exhibitions des principales têtes de série....

Tout s'enchaîne très vite : les matchs, la plage, la rivière, le tournoi de pétanque et les soirées dans Île-Rousse...

Ici c'est également le Squash Passion, les matchs sont de qualité et se déroulent toujours dans une très bonne ambiance. Les têtes de série nous apportent leurs conseils et de jouer contre eux est toujours très intéressant.

On ne vient pas ici pour faire des perfs mais pour le plaisir du squash et l'ambiance très convivial. C'est de loin le tournoi de squash où l'expérience humaine est la plus enrichissante et qui restera à jamais dans les anales du squash.

Moi même, tout au long de l'année, je suis l'Ambassadeur du tournoi et j'incite les gens à venir ici pour comprendre mon engouement.

J'aime la Corse mais j'aime surtout les gens qui font que cette manifestation soit aussi belle et fantastique chaque année. Bien que je sois maintenant expatrié à Paris, un seul tournoi retiendra mon attention chaque année, c'est le Vôtre...

Xavier et Jean Louis, par ce message, je vous confirme ma participation au 13ème tournoi International de l'Île Rousse..

Très amicalement


            


L'intérieur de la rotonde en bois


GUIDONI’S….


Le BarbecueJe vous l’avais promis hier, je vous fais donc une petite visite rapide de la maison des Guidoni, qui se trouve donc sur la parcelle supérieure par rapport au club.

Décorée une façon exquise, cette maison explose de bien-vivre. «Mes parents étaient un peu stricts, et nous ne recevions personne à la maison. Alors, moi, par réaction, j’ai ouvert mes portes. C’est un peu la Maison du Bon Dieu ici, elle est toujours ouverte,et ça me rend très heureuse… »

D’une architecture originale, en « rond » et de plein pied, faite en bois et pierre, elle est très lumineuse, mais fraîche, superbement décorée, mais tout en simplicité.

Bref, un bonheur de plus…
Nicolas et Laurent
BAD HAIR DAY…

…comme disent les Anglo-Saxons… Ce qui veut dire que vos cheveux ne sont pas à leur top…

C’est notre Paul Sciberras National qui mérite un peu cette expression, car franchement, j’ai connu des coiffures plus disciplinées… Mais le pire, c’est qu’il a osé me dire « oui, mes cheveux, après la baignade, ils sont comme les tiens ».
………………… !!!!!!!
MEFIE, AQUARIUM…

J’ai été rassurée quand j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de piscine au club, car vous savez ce que me font les joueurs…

Mais avec un petit sourire malin, un des membres du club m’a murmuré, « oui, mais nous, nous avons un GRAND aquarium… »

Ah aille aille…
Romain et Steeve Olivier G
NICOLE, AVANT, APRÈS…

Nous avons de très nombreux bénévoles, qui viennent aider Jean-Louis, Corinne et Xavier à organiser le tournoi, et qui prennent carrément leurs vacances afin de pouvoir, chaque anée, soutenir l'action du Club d'Île-Rousse.

Parmi eux, nous avons Nicole, qui hier, prenait des « cours accélérés en pizza », car ici, les pizzas, on fait aussi la pâte…

Alors, vous avez la photo « avant », et celle « après ». Et vous savez quoi, elle était drôlement bonne.
Ça démarre fort...
par Xavier Romieux

Villemagne Olivier Guidoni


Le 12eme Open international de L’Île-Rousse a débuté hier. Aujourd’hui, la compétition se poursuit pour les 56 premiers joueurs entrés en lice, qui se disputeront jusqu’à ce soir les 16 places qualificatives pour le tableau final. Plusieurs insulaires ont franchi un premier obstacle, parmi lesquels le jeune Meerpoel, vainqueur à l’énergie du Monégasque Campi 3 à 2.

N’Joya sur les parquets
Pour la 2eme année, le roi du Dance Floor, Claude N’Joya participe au tournoi. En 2007, il s’était classé 32eme. Sur les parquets, rendus « brûlants » par la chaleur qui règne actuellement sur la cité paoline, le DJ a bien l’intention de faire mieux cette année.

Le programme :

Aujourd’hui à partir de 11h/14h puis 16h30/20h :

« qualifs » pour le tableau final hommes.

Lundi :

1/16emes de finale Hommes et 1/8eme Femmes.

Finales

vendredi.
 



Jean-sé Pianne (Ile-Rousse) visera une place dans le tableau final

PREMIER JOUR





UNE LONGUE JOURNÉE…

Grâce aux tableaux progressifs mis en place par le « Boss » du club (non, ne croyez pas que c’est JL, le boss, le vrai ici, en fait, c’est Xavier…), nous avons eu droit à de belles rencontres, et même si les matches ont parfois été gagnés 3/0, les jeux ont été très accrochés, finissant bien souvent par de longs tie-break…


A NOTER….

A tout seigneur tout honneur, le « petit » Guidoni est un peu passé à côté de son match, jouant à mon avis un peu « tendre », contre Villemagne, un joueur physique et très présent sur le court. Olivier n’a pas su accélérer et changer de rythme, jouant trop devant trop tôt, ne fatiguant pas assez son adversaire….



Aussi, chez les jeunes, belle performance du minime Romain Meerpoel, qui sort Campi dans un long 3/2 en pleine chaleur… Drôle que son père Pascal ait lui aussi remporté le « Derby du jour », contre son adversaire habituel du club Jean-Marc Mattei. Un match disputé, comme le sont toujours leurs matches, avec un excellent esprit, comme toujours…

N JoyaDeux autres matches en 5, entre Chapoutot et Cimma, qui a vu la victoire de ce dernier, et aussi, une excellente performance de Panzani qui se débarrasse du très en forme N Joya, qui, étant arrivé un peu plus tard pour jouer son premier match, a manqué peut-être un tout petit peu de jambes, ayant eu deux matches à jouer à quelques moments d’intervalle…

Pour finir sur deux cocoricos de l’Ile, la victoire au deuxième tour de Pianne contre Flagey, un match solide en 3 du joueur d’Île-Rousse, mais surtout, l’excellente performance de Rossi, de Bastia, un joueur ayant commencé le squash il n’y a que très peu de temps, et qui confirme une progression certaine en sortant Giorgi en trois …



Les tableaux




Tous les résultats du jour...

28 juin 2008 - Le programme :

Les insulaires en lice aujourd’hui :

Bouisset et R. Meerpoel (15h30),
Sansonetti, Casanova, Rossi et Gringault (16h30),
Coppola, Filippini et Hankinson (17h), Chapoutot, Cimma, Mattei, P. Meerpoel (17h30), Vocanson (18h), Benazzi (18h30), O. Guidoni et Juillard (19h),
Richelet, Panzani et Giorgi (19h30), Pianne (20h).

Aujourd’hui
à partir de 15h30 :
« qualifs » pour le tableau final hommes.

Dimanche
à partir de 11h :
« qualifs » pour le tableau final hommes

Lundi :
1/16emes de finale Hommes et 1/8eme Femmes.

Finales
vendredi

Les trois niveaux du club Vous faites le tour par la gauche.... vous longez le bâtiment... ....et vous montez l'escalier...
L'escalier qui mène du Parking du bas vers le clubVISITE DU CLUB…

Mais vous, dans votre grisaille du Nord, ou dans votre bureau bouillant du sud, vous ne le connaissez peut-être pas, ce club… Que je vous explique….

Vous pouvez accéder au Club, situé dans les hauts d’Île-Rousse sur la route qui mène à Calvi, soit par le haut, soit par le bas. Commençons par le bas.

Un bâtiment de trois niveaux, avec, au premier niveau, une salle de gym/salle de sport/3 courts de squash, vestiaires etc.

Puis deux escaliers à chaque bout qui vous mènent au deuxième niveau, où là, vous avez le bar, une belle cheminée pour les soirées d’hiver, et de vastes galeries qui vous permettent de regarder les matches par le haut.



... encore des escaliers, qui mène des courts aux galeries et bar... La Cheminée La passerelle qui mène du parking supérieur au club et aux appartements




Le bar

Galeries autour du central

la vue des fenêtres du club

 
A l’extérieur de ce deuxième niveau, une vaste terrasse ombragée par des lauriers roses et des stores, et balayée par un petit vent frais qui rend le repas de midi bien agréable…

Au troisième niveau, vous trouvez des appartements, qui font aussi partie du squash, et qui sont bien utiles pour les participants au tournoi, et que Jean-Louis et sa femme Corinne, dit Coco, loue tout au long de l’année.

Là, vous prenez une petite passerelle, qui vous emmène à la parcelle de terrain supérieure, et là, vous avez la maison des Guidoni, aux portes et fenêtres toujours ouvertes, avec trois chiens qui vous accueillent, couchés par terre, dites, c’est qu’il fait chaud dans le pays.



Pour la visite de l’intérieur de la maison, vous devrez attendre demain...

Et je ne peux m’empêcher, tandis que j’écris ces quelques mots, de penser à la chanson du Père Brassens, qui je le crois, aurait pu rebaptiser cet endroit, « Les Copains d’Abord »….
TOURNOI A
ISULA ROSSA…

J’avoue, j’avoue, ne pas avoir cru le Maître à Bord, dit Jean-Loup, dit le Pépélou, quand il m’a dit que le tournoi, ici, était relax.

Il l’est.

« Mais, sans appareil photo, je ne peux pas travailler », râlais-je ce matin parce que Mathieu Castagnet, dans la voiture duquel j’avais oublié mon appareil photo, avait eu une panne d’oreiller « Quoi, tu es si pressée de travailler » ??? m’a-t-il répondu…

Et c’est là que j’ai compris que j’étais sur une compétition bien différente, dans un club bien différent, où la compétition, si elle sérieuse et acharnée sur les courts, est surtout un motif pour des amis, anciens et nouveaux, de se retrouver, de partager le moment, de partager le bonheur d’être ici, le bonheur d’être ensemble…

Alors, ce tournoi, je vous le ferais partager comme il se doit, c’est-à-dire en vous parlant aussi de tout autre chose…

 PREMIER SOIR…

Pour fêter la fin du Stage organisé par la Ligue de Corse, avec Benoît Letourneau, la Crevette Isa et le Julien Balbo, nous avons eu droit à un petit buffet organisé par Benoît, dans la villa prêtée par le frère de Jean-Louis aux trois stars du stage…

Une maison qui a vu grandir les deux frères Guidoni (le papa était pilote de chasse, m’a-t-on dit), à quelques mètres des vagues, et qui cache une petite crique utilisée par seulement deux ou trois résidences…

Un coucher de soleil magnifique, une discussion avec les « petits » Julien, Isa, Mathieu, mais aussi Cyrielle Peltier, Chloé Mesic, Benoît, et bien sûr, bien sûr, l’incontournable Paul Sciberras, l’ancien entraîneur de Thierry, Renan et Julien (je dis ancien, car il s’est mis à la retraite de squash en mars dernier)… Une soirée fort intéressante ma foi…

Le moment fort de la soirée ?

Paul en train d’expliquer à une Chloé un peu étonnée la correspondance entre un chou fleur et le cerveau humain…





Jean-Louis

Didier et Corinne

27 juin 08

LA FRAMBOISE A ÎLE-ROUSSE...


Bon, elle vient d'atterrir en temps et heure, accueillie par le Maître à Bord, j'ai nommé M. Jean-Louis Guidoni, qui a eu la gentillesse non seulement de m'inviter dans ce pays béni de Corse, mais aussi de venir me chercher à l'aéroport de Calvi.

En arrivant, le sourire de Mimi - Madame Paul Sciberras - m'a accueilli. Maison....

Le lieu, donnant sur la baie d'Île-Rousse, est un club familial, où l'accueil, le dévouement, la gentillesse et la passion du squash flotte dans l'air et imprègne toute l'atmosphère.

Mon seul regret? Je vais devoir repartir mercredi soir au lieu de dimanche, travail oblige. Et ça, je l'ai EN TRAVERS.
Antoine Camille et Paul Xavier

La Compétition

Présentation

La plage d'Ile-Rousse


SQUASH-LOISIRS
Route de Calvi
20220 Ile-Rousse
Tel/fax : 04 95 60 00 60
 mobile:  06 09 06 22 27
email :
squash.ilerousse@wanadoo.fr

Club du Mois

All content ©2004-2013 Framboise Gommendy

Accueil ] Archives ] Calendrier ] Recherche SiteSquash ] Tournois ] Stages 2009 ] Photo Classics ] Sous Presse 2010 ] Veterans 2008-2009 ] Articles ] Classement ] Joueurs ] Liens ] Parlons-en ] F.F.Squash ] Infos Utiles ] Contactez-nous ] Stages ] Des  Sous !!!!! ] News des Ligues/Clubs ]