Kuweit novembre 2009

        Général
Accueil
Lettre d'infos
Streaming
Calendrier
Tournois
Photos
Liens


   Rédactionnel
Articles
Archives
Sous Presse
Mémoire Squash

       Joueurs
Joueurs
Classement
France/équipes

       
Fédéral
Ligues/Clubs
F.F.Squash

       Divers

Infos Utiles
StatsSquash
Videos

Annonces
 

Contactez-nous
Des Sous !!!

SITE INTERNATIONAL

 

 

 

Championnat du Monde Kuweit
1/7
novembre 2009



7 novembre 09 - Finale :
 
[4] Amr Shabana (Egy) bat [3] Ramy Ashour (Egy)
                   11/8, 11/5, 11/5 (50mn)

MES IMPRESSIONS A CHAUD...

Ramy joue un peu court, cela veut dire à mon avis qu'il n'est pas mentalement dans le match. Shabs par contre est très concentré... 3/1.... Mais ça y est, Ramy est réveillé... 4/4... Les deux sont maintenant très patients, bonne qualité de jeu, 6/6, mais Shabana se détache, 9/6... Ramy sauve une balle de jeu à 10/7, mais s'incline à la seconde, 11/8 pour le Prince...

Ah, ça y est, Ramy vient de se souvenir que le squash, ça se gagne au fond... 1/0... Mais il oublie aussitôt, et zoom, les fautes s'accumulent... 3/1 pour Shabz puis 5/2, qui est impressionnant de contrôle pour le moment.... De nombreux lets.... Mais Ramy qui recommence à jouer devant, comme un junior... 11/5 pour Shabana...

Ramy perdu pour le moment, le Prince domine l'avant du court, et le petit se perd en no let et en strokes, 4/0....  Un petit réveil, 5/2... Encore let, let, let... Enfin une belle longueur de Ramy... 3/5.... Même si Ramy a de belles étincelles, c'est le feu de Shabz qui domine.... 8/4.... et let, let, let...

Une balle de match sauvé à 10/4 (un boast qui clippe la plaque), mais Shaabz remporte son 4ème titre... 51m, 3/0... Shabana is back....







Stats Greg/Ramy



"L'arbitrage n'a vraiment pas été en ma faveur, vraiment incroyable, pas un seul "no let" en ma faveur, tellement injuste.

Je me suis senti lent dès le début, mais non, à la fin du deuxième, je ne me suis pas fait mal, j'ai glissé, c'est tout.

Je suis très déçu, mais je ne veux plus penser à ce tournoi... On passe à autre chose...

         




5 novembre 09 - Demi-finales :
 
[4] Amr Shabana (Egy) bat [11] James Willstrop (Eng)
                      11/5, 11/9, 6/11, 11/9  (79mn)
[3] Ramy Ashour (Egy) bat [2] Gregory Gaultier (Fra)
                      11/5, 11/9, 12/10
(51mn)

La demi-finale de Greg débute en retard, le match de SHABANA et WILSTROP ayant duré 1 heure 20mn environ.

Au tout début du jeu, Greg applique à la lettre la stratégie mise en place en amont du match, c’est-à-dire, ne pas croiser de balles de l’avant pour éviter les interceptions volées de ASHOUR et de jouer le plus possible en parallèle, tout en prenant un maximum de volées pour cantonner l’Égyptien en fond de court, et ainsi le sortir de sa zone de confort.

Cependant, au bout de quelques échanges, on s’aperçoit que Greg n’est pas explosif dans son premier pas, comme il l’était la veille, ce qui fait sa force d’habitude. Du coup, il arrive plus tard sur les balles basses de l’Égyptien, et ne peut pas contrer efficacement.

Greg sort du schéma tactique choisi, il se met à attaquer devant avant d’avoir suffisamment construit, il croise beaucoup trop souvent et se fait contrer très souvent. De plus ASHOUR commet beaucoup moins de fautes directes que lors de ses matches de 1/8ème et de ¼ de finale. Greg concède le premier jeu assez sèchement.

Le second jeu démarre de façon beaucoup plus positive pour Greg, il retrouve son schéma tactique, et domine le T en obligeant ASHOUR à de nombreuses diagonales.

Puis, alors qu’il mène 9/4, Greg semble accuser la fatigue mentale et physique que lui a imposé le match de la veille, et petit à petit, ASHOUR remonte au score, il est dévastateur dans ses attaques à l’avant et empoche 7 points d’affilée.

Dans le Troisième, Greg courageusement repart au combat, s’emploie à retrouver la tactique qui lui avait permis de neutraliser son adversaire dans le second jeu, et mène de nouveau à la marque. Cependant, son avance est moins nette que lors du jeu précédent, et à chaque fois qu’il prend quelques points d’avance, ASHOUR recolle au score.

Cela se vérifie depuis une égalité à 5 partout jusqu’à la fin du jeu. Greg, qui se fait distancer sur la fin de jeu pour se voir mené 10/8, réussira à sauver 2 balles de match, pour provoquer le tie-break, mais s’inclinera finalement 12/10.

La durée de son quart de finale et surtout son intensité physique et mentale ne lui pas permis de renouveler la même qualité de performance que la veille.

On trouvera une consolation, certes maigre, que Greg n’était vraiment pas loin de s’imposer contre le joueur le plus dangereux en attaque de la planète squash, alors qu’il n’a joué qu’à environ à 75% de ses moyens.

                                

4 novembre 09 - Quarts de finale :
 
[11] James Willstrop (Eng)bat [8] Thierry Lincou
                         11/9, 11/5, 11/5 (48m)
[4] Amr Shabana (Egy) bat [9] Wael El Hindi (Egy)
                          11/1, 11/5, 11/9 (40m)
[3] Ramy Ashour (Egy) bat [7] Peter Barker (Eng)
                          11/8, 11/3, 9/11, 11/8 (52m)
[2] Gregory Gaultier bat [5] Nick Matthew (Eng)
                          8/11, 11/8, 2/11, 11/6, 11/4 (83m)




Site International


 

[11] James Willstrop (Eng)bat [8] Thierry Lincou
                         11/9, 11/5, 11/5 (48m)

D’entrée de jeu, Thierry semble sur la retenue, il ne pousse pas sur ses jambes sur les 3 premiers amortis que lui décoche WILLSTROP, alors qu’ils étaient pourtant atteignable. Il se retrouve rapidement mené au score, et c’est l’Anglais qui impose sa cadence : des balles très précises qui collent
aux murs latéraux, mais relativement lente pour se donner à la fois de se replacer et de soigner au mieux sa précision.

Il empêche ainsi Thierry de mettre du rythme au jeu, comme il aime le faire en s’imposant au T et en coupant les trajectoires à la volée. Thierry cependant réussira à se faire
violence et reviendra à 9/9 en appuyant plus ses frappes et en changeant les rythmes. 2 lets qui auraient dû être des strokes pour Thierry lui coûte le premier jeu, qu’il concède 11/9.

A l’entre-jeu, Thierry m’apprend qu’il a ressenti une pointe dans le mollet droit, celui même qu’il s’était déchiré il y a bientôt 3 ans, ce qui explique sa réticence à pousser violemment lorsque la situation le demande.

Dans les 2nd et 3ème jeux, WILLSTROP a donc plus de temps pour s’organiser, et c’est un des joueurs les plus précis du circuit lorsqu’on lui en donne le temps, cela autant en construction d’échange qu’en amortis, qu’il déclenche de tous les endroits du court avec un taux de réussite effarant.

La largeur de balle de l’Anglais est de plus en plus précise, Thierry commettra en tout 7 fautes sur des balles collées aux murs latéraux. Thierry sait que s’il veut avoir une chance, il faut le bousculer, mettre un rythme effréné, mais pour cela il faut être à 100% sur ses jambes, ce qui n’est donc pas
le cas aujourd’hui.

WILLSTROP, accumule les points en amortis, tant en coup droit qu’en revers, et remporte son ¼ de finale sur un score sans appel
11/5 et 11/5.



Analyse du match de Thierry/James



La cérémonie d'ouverture avait été programmée de soir, alors, bien sûr, il y a eu un peu de retard, ce qui est bien normal, et tandis que je m'échauffais, j'ai senti une grosse pointe au mollet juste avant de commencer le match. Et avec un peu le retard, cette douleur intense, j'étais contrarié, l'impression de ne pas m'être préparé assez, moi et mon attention aux détails...

Et ça m'a un peu pris la tête au début du match, je me demandais, qu'est-ce que je fais, j'arrête, je continue au risque d'aggraver la douleur. Tout ça a affecté ma préparation mentale. Ce qui explique sans doute mon début de match un peu timoré. Et cela m'a atteint dès les premiers échanges dans mon agressivité.

Et puis, c'était mon premier match sur le court, je glissais, je me suis essuyé les chaussures je ne sais pas combien de fois, je n'étais jamais à l'aise dans mes déplacements, moi qui aime bien être bas sur mes appuis....

Il faut dire que James a sorti encore une fois un gros match, bravo à lui, il a joué très tight, il m'a empêché d'emballer le match, et ça, avec la douleur récurrente qui revient au milieu du second!!!! Ca n'a pas aidé. Mais James a superbement joué, et en face, je n'avais pas les armes aujourd'hui pour le combattre.

Le genou, c'est bizarre, il y a des matches où il ne me gêne pas du tout, comme en finale des monde par exemple, alors que la veille, la douleur s'était fait violente au 3ème. Et cette semaine, pareil contre Alister, dans le 4ème, je mène 6/1, mais la douleur revient, il remonte à 6/6, et coup de bol pour moi, il fait deux plaques!!! Et aujourd'hui, je le sens au milieu du second, et au début du 3ème...

Alors bien sûr, très très déçu... C'est très frustrant, parce que depuis les monde, je me fais de bons matches, je me régale, mon jeu est bien en place, mais cette douleur qui semble apparaître et disparaître....

                                         




 
Le troisième était nul, j'ai complètement perdu ma concentration. Alors, mentalement, je l'ai planté dans la poubelle, et je suis reparti de zéro, je savais que je pouvais le faire, je sais que je peux tout faire, il fallait simplement que je reste concentré....

Une fois que je me suis retrouvé en tête du 5ème, j'ai appuyé sur l'accélérateur, sans lâcher un point. Je voyais bien que Nick était fatigué, alors, je me suis arraché.

Le Squash, c'est vraiment tout dans la tête, et entre nous deux, c'est vraiment une bataille mentale à chaque fois. Et aujourd'hui, c'est moi qui l'ai gagnée...

             

[2] Gregory Gaultier bat [5] Nick Matthew (Eng)
                     8/11, 11/8, 2/11, 11/6, 11/4 (83mn)

Gros soulagement quand Greg s’impose en 5 jeux et 83mn. Le match se termine à minuit 25 et nous commençons la récupération à l’hôtel seulement à 1 heure du matin. La clé tiendra à la qualité de récupération, donc sommeil et massages.

Le match démarre sur une grosse intensité, les échanges sont très disputés, la stratégie consiste à contenir l’Anglais à l’arrière du court pour éviter qu’il s’installe à la volée, ce qu’il affectionne et là où il est le plus dangereux.

Dans le début de jeu, c’est Greg qui domine le T, et s’impose devant
MATTHEW. Cependant l’Anglais est en grande forme physique, la plupart des attaques de Greg subissent des contres incroyablement efficaces. Malgré une avance de 3 points à 8/5, Greg change de stratégie, attaque trop tôt quand MATTHEW est devant lui, et il accumule les fautes directes qui lui coûtent le jeu.

Dans le second, Greg reprend le même fil conducteur que dans le début du premier jeu et prend le large au score. Cette fois il serre le jeu lorsque MATTHEW fait le forcing pour recoller à la marque, et il égalise à un jeu partout.

Mauvais début de 3ème jeu pour Greg qui accumule les fautes directes et semble accuser un sérieux coup de fatigue. MATTHEW en confiance, en profite et continue à mettre une grosse pression physique, et Greg concède le jeu 11/2.

Mauvais départ de Greg dans le 4ème jeu, il semble s’enfermer dans un même schéma tactique qui ne pose pas assez de problèmes à son adversaire, Greg croise trop souvent, surtout en attaque, et se fait souvent intercepter. Petit à petit, Greg retrouve les bonnes solutions tactiques en construisant de nouveau le long du mur, et au fur et à mesure fait reculer MATTHEW, l’éloignant ainsi de plus en plus du T.

Les 2 joueurs semblent souffrir physiquement, les échanges étant non seulement très longs mais aussi très intenses. Greg semble retrouver un peu plus de fraîcheur en milieu de jeu, et malgré la fatigue met un coup d’accélérateur pour égaliser à 2 jeux partout.

Retour à la case départ, tout restant à faire sur le dernier jeu. Un soulagement sur le banc Français (Matthieu BENOÎT, Philippe MACARY, le kiné, et moi-même) lorsque nous décelons les premiers réels signes de fatigue de MATTHEW, qui n’avait commis que 4 fautes directes sur les 4 premiers jeux, et qui en concède 2 sur les 4 premiers points du 5ème jeu.

De plus, le plus gros du match s’étant déroulé sur le côté revers, où jusqu’alors les deux adversaires rivalisaient de précision en largeur de balle, MATTHEW prend l’angle du frontal et du latéral plusieurs échanges de suite, ce qui ouvre le court à Greg, qui l’agresse immédiatement, ce qui finit d’épuiser l’Anglais.

Greg mène rapidement à la marque, en confiance, il attaque plus souvent et ses coups sont plus fluides et donc plus précis. Malgré un dernier sursaut d’orgueil de MATTHEW, l’affaire semble entendue, tellement Greg donne l’impression de maîtriser son sujet. Ca y est, il l’a fait, il a battu le joueur le plus physique du monde, en remontant d’un déficit de 2 jeux à 1, ce qui lui faisait défaut il n’y a pas encore si longtemps.

En tous cas, un match de titans.


                            


Cérémonie d'ouverture le soir des 1/4, pour cause de Grand Prix à Abu Dhabi....


 

3 novembre 09 - Huitièmes de finale :
 
[8] Thierry Lincou bat [15] Alister Walker (Eng)
                 11-2, 11-8, 4-11, 11-6 (53mn)
[2] Gregory Gaultier bat [13] Ong Beng Hee (Mas)
                  11-4, 11-5, 11-9 (42mn)
[2] Gregory Gaultier bat [13] Ong Beng Hee (Mas)
                        11-4, 11-5, 11-9 (42mn)

Le match démarre sur un rythme assez lent, Greg s’applique à trouver de bonnes longueurs, repoussant Beng Hee sur la vitre arrière.  Cependant, la cadence du Malaisien empêche Greg d’accélérer le jeu, et du coup, il n’a pas souvent d’ouvertures pour rentrer ses frappes courtes, qui font d’habitude si mal à ses adversaires.

Le second jeu se passe selon le même scénario que le premier, Greg s’impose facilement sans faire grand chose d’extraordinaire.
Dans le troisième jeu, BENG HEE varie nettement plus les rythmes et surprend Greg qui commet quelques fautes et se retrouve mené au score. Il se reprendra à partir du milieu du jeu, pour, petit à petit, refaire son retard. Le jeu s’anime sur les derniers points du match, et Greg trouve enfin quelques bonnes attaques et conclut 11/9.

Thierry et Greg sont donc en ¼ de finale contre les 2 Anglais, WILLSTROP et MATTHEW. Nous nous attendons à 2 matches au couteau, mais le moral étant au beau fixe, toutes les conditions semblent réunies pour atteindre les demi-finales.

                              
  





Content d'avoir battu Ali, qui est un joueur en pleine progression, et qui a scalpé quelques top 10, dont Shabana il y a trois semaines au Caire.

J'étais très concentré et déterminé dès le début, d'où ce très bon premier jeu.

Globalement, la tactique a bien fonctionné, et c'était dur de la maintenir tout le match.

Demain, à mon tour de jour sur la "Green Island"...

       



[8] Thierry Lincou bat [15] Alister Walker (Eng)
                 11-2, 11-8, 4-11, 11-6 (53m)

Superbe entame de match de Thierry qui met d’entrée de jeu une grosse pression sur WALKER, en le collant en fond de court et en l’empêchant de volleyer grâce à une très bonne largeur de balle. Le rythme est très rapide et l’Anglais n’a jamais le temps de s’installer au T. Les points défilent rapidement et Thierry prendra le premier jeu 11/2 presque trop facilement.

Thierry emploie la même stratégie dans le second, par contre WALKER change de tactique et ralentit souvent la balle quand il est hors de position ce qui lui permet de revenir sur le T au moment où Thierry lance ses attaques à l’avant du court.

Malgré un retard de 5 points dans ce jeu, Thierry reste trop précis en largeur pour son adversaire et remporte le deuxième jeu 11/8.

Dans le troisième, Thierry sort du match mentalement, il fait 7 fautes directes et concède le jeu 11/4.

Dans le 4ème jeu, Thierry reprend la stratégie payante du début de match, et s’échappe au score pour mener 6/1. Un peu de déconcentration, 2 coups gagnants de WALKER et une mauvaise décision des arbitres et l’Anglais revient à 6 partout.

Thierry remet un coup d’accélérateur, et grâce à 2 fautes directes de WALKER, qui paye les efforts consentis des deux premiers jeux, Thierry mène 10/6, et l’emporte finalement sur un stroke concédé par son adversaire.                  
 



2
novembre 09 - Second Tour
 
[8] Thierry Lincou bat [18] Stewart Boswell (Aus)
         
7-11, 11-6, 11-8, 11-1 (45m)
[15] Alister Walker (Ang) bat Renan Lavigne
        
11-7, 11-7, 7-11, 11-9 (69m)
[2] Gregory Gaultier
bat [32] Julian Illingworth (Usa)
         11-3, 11-8, 8-11, 11-3 (50m)

2 Français sur 3 accèdent aux 1/8ème de finale, un peu de regret pour Renan qui n’est vraiment pas passé loin de rejoindre ses 2 camarades d’équipe en 1/8ème.

[8] Thierry Lincou bat [18] Stewart Boswell (Aus)
         
7-11, 11-6, 11-8, 11-1 (45m)

Thierry semble manquer de jambes dans le premier jeu et BOSWELL le gêne grâce une très bonne largeur de balle. Thierry croise trop tôt dans
l’échange et sans trouver le bon angle et se fait intercepter souvent à la volée par l’Australien qui domine le T.

Sans faire grand chose d’extraordinaire Thierry se force à être plus patient avant de croiser et repasse devant BOSWELL pour la domination du terrain. Il empoche ce deuxième jeu.

Dans le troisième, Thierry semble retrouver sa vitesse de déplacement habituelle et imprime un rythme plus soutenu ce qui lui permet de rentrer plus de coups d’attaque.

Dans le 4ème jeu Thierry profite d’une baisse d’intensité de l’Australien pour mettre un gros coup d’accélérateur et les points défilent très vite, moitié sur des fautes directes de BOSWELL soit sur des points gagnants de Thierry. Le quatrième jeu est empoché en quelques minutes sur le score de 11/1.

[15] Alister Walker (Ang) bat Renan Lavigne
        
11-7, 11-7, 7-11, 11-9 (69m)

Le match débute sur un rythme effréné, les deux joueurs se déplaçant d’emblée tous deux très vite, les échanges sont tous disputés. Renan concède quelques fautes directes et strokes qui permettent à WALKER de prendre 3 points d’avance, pour ne plus être rejoint dans ce premier jeu.

Même scénario dans le second jeu, Renan commet quelques erreurs tactiques en croisant trop souvent de l’avant du court et tombe sur la volée de WALKER qui excelle en interception. Cela lui coûte le deuxième jeu.

Renan rentre dans le troisième jeu encore plus déterminé, et met encore plus de rythme. Il s’applique à une meilleure largeur de balle et lobe de
l’avant du court pour empêcher la volée de son adversaire. Tactique payante, puisqu’il force WALKER à commettre 6 fautes directes.

Le quatrième jeu se joue sur le même rythme que le troisième, les joueurs se rendent coup pour coup et le match devient de plus en plus physique. A
9 partout, WALKER rentre un nick croisé après un échange interminable. A la première balle de match, l’Anglais conclut sur une faute directe de Renan surpris par un faux rebond.

Dommage pour Renan qui a produit un match d’une rare intensité, il fait plaisir à voir malgré ses 35 ans et la même rage que lorsqu’il avait 15 ans.

[2] Gregory Gaultier bat [32] Julian Illingworth (Usa)
         11-3, 11-8, 8-11, 11-3 (50m)

Dernier match de la journée qui débute avec 30mn de retard. Greg démarre très bien alternant d’excellentes longueurs qui lui permettent de s’ouvrir le court rapidement ce qui lui permet de conclure tôt les échanges en variant frappes courtes, amortis et volées amorties.

Dans le second, ILLINGWORTH entreprend de ralentir les échanges et sort Greg du rythme qu’il avait pu imprimer dans le premier jeu. De plus Greg perd un peu de sa longueur, et amène l’Américain à l’avant du court avant de l’avoir décalé autant que lors du début de match. Il s’adjuge cependant ce
second jeu sur le score de 11/8.

Dans le troisième jeu, Greg a un coup de fatigue, et pour ne rien arranger, ILLINGWORTH rentre 6 coups gagnants de grande qualité, et alterne ses attaques avec des balles lentes et hautes qui empêchent Greg de mettre de la cadence.

Ayant une longueur médiocre, Greg s’emploie à revenir au score, mais en dépit de 3 balles de jeux sauvées, il concède ce troisième jeu sur une faute directe en amorti croisé.

Dans le quatrième jeu, Greg imprime dès le début un rythme nettement plus soutenu que lors des 2 jeux précédents et il retrouve la longueur qu’il possédait lors du premier jeu.

 ILLINGWORTH, commence à accuser le coup, et la pression que lui met Greg ne lui permet plus de rentrer de coups
gagnants. Le score défile rapidement et Greg empoche ce quatrième jeu 11/3.

                             
  





 
"Déçu même si la qualité et l'intensité nécessaires étaient là une bonne partie du match.

Mais là, ce qui me reste en travers de la gorge, et je m'en veux pour ça, c'est de m'être agacé et frustré tout seul dans les deux premiers jeux à chaque fois qu'il était sur mon chemin vers la balle, au lieu d'être resté impassible. Et peu importe qu'il le fasse volontairement ou pas, je n'avais pas à perdre de l'énergie mentale et ma lucidité inutilement.

Car je suis persuadé que ça contribue à me faire perdre au moins l'un des deux premiers jeux, et contre un joueur de ce calibre, tu ne peux pas te permettre ce genre d'errements passagers.

Le sachant pertinemment, je me recadre pour rentrer avec l'état d'esprit adéquate dès l'entame du troisième jeu et une lucidité qui me permettent de faire les bons choix tactiques. Je reviens à 1-2, ayant réussi à varier le rythme et à lui faire prendre un maximum de risques.

Le 4e jeu est du même ressort, serré de bout en bout, jusqu'à une nouvelle prise de risque énorme de sa part à 9-9...qui finira dans le nick, puis un dernier échange où il arrivera à me déborder. J'espère que Thierry va le sortir aujourd'hui, et que, ou lui ou Greg iront au bout du tournoi."

          


Cameron exit Shorbagy
 
J'ai fait un bon match, Julian a très bien joué et a rentré beaucoup de coups gagnants.

Ce genre de match va me permettre de bien rentrer dans le tournoi, sachant que j ai dû me bouger pour gagner!

Sinon tout va bien, aucun souci pour ma part.

        


Daryl & Azlan :  match le plus long (135mn)

Tarek surprend David

Hisham sort Adrian





L'Équipe après la première journée

Abdullah

"Bien sûr content d'avoir sorti Shahier, un Top 30 dont il est toujours difficile de se dépatouiller.

Je suis rentré avec un bon état d'esprit, je bougeais bien, et j'avais en tête de ne pas faire un marathon vu qu'à l'usure, c'est un client. C'était sympa cette victoire le jour de mes 35 ans, même si sur le court je n'y ai pas pensé.

Demain, avec Alister, même si l'on s'est joués début septembre au British Open avec une défaite 12-10 au 5e jeu après avoir mené quasiment tout le 5e jeu, ce sera un tout autre match, un autre contexte, une approche différente; demain sera un autre jour!"

          

Robbie & James

salut Fram

J'ai bien attaqué mon premier tour, j ai essayé d'être sérieux et mettre en place mon jeu, de m'adapter au court, je voulais bouger un petit peu aussi.

J'ai trouvé de bonnes longueurs, aujourd'hui j'ai bien senti la balle, je suis content les choses se mettent en place la chaleur m'a pas trop gêné.

Voilà en gros pour cette première journée,

        

 
Salut Fram

Bon juste un petit mot sur mon match!

Déjà déçu car il y avait la place mais bon les choses ne sont pas si faciles qu'il n'y parait!!

Bref l'interruption du match a été assez dur mentalement surtout j'ai eu du mal à me remettre dedans!!

J'ai eu des pertes de concentration qui à ce niveau, ne se pardonnent pas!!

Dommage mais cela signifie que le travail est encore long..

Maintenant j'espère que le Kid, Titi et Renan vont aller le plus loin possible!!

Un petit mot pour Steph aussi, dommage pour lui il était vraiment pas loin...

A plus

Biz

        

1er Novembre 09 - Premier Tour :(HL)
 
[8] Thierry Lincou bt [Q] Yasir Butt (PAK)
         11-5, 11-7, 11-3 (32mn)
[29] Saurav Ghosal (Ind) bt [Q] Mathieu Castagnet
        
0-11, 11-6, 11-8, 11-5 (56mn)
Renan Lavigne
 bt [30] Shahier Razik (CAN)
         11-9, 9-11, 11-5, 11-3 (71mn)
[6] David Palmer (AUS) bt [Q] Julien Balbo
         
11-5, 11-4, 11-6 (39mn)
[9] Wael El Hindi (EGY) bt Stéphane Galifi
           9-11, 11-8, 11-3, 9-11, 11-6 (85mn)
[27] Davide Bianchetti (ITA) bt [Q] Yann Perrin
           15-13, 11-6, 6-11, 11-2 (85mn)
[2] Gregory Gaultier bt [Q] Alan Clyne (SCO)
           11-2, 11-5, 11-7 (27mn)

ANDRÉ AU KOWEÏT...

Premier jour : 6 Français jouaient aujourd’hui, par chance tous à des horaires décalés....

[29] Saurav Ghosal (Ind) bt [Q] Mathieu Castagnet
        
0-11, 11-6, 11-8, 11-5 (56mn)

C’est Mathieu qui entame la journée contre GHOSAL, contre qui il venait de perdre, il y a quelques semaines en Inde, sur le score de 3/0.

Début tonitruant de Mathieu qui empoche le premier jeu 11/0, l’Indien est plus lent qu’à son habitude, et c’est Mathieu qui marque les points à l’avant du court soit en amorti, soit en contre-amorti lorsque son adversaire l’amène à l’avant du court le premier.

Dans le second jeu, Mathieu perd le contrôle du rythme et du T, alors que GHOSAL trouve sa vitesse de croisière en imposant la cadence qu’il affectionne, à savoir un rythme soutenu et rapide.

Dans les 3ème et 4ème jeux, Mathieu lutte, mais n’arrive plus à ralentir le jeu comme il l’avait fait dans le premier jeu. Il faut dire que l’Indien a retrouvé sa vitesse de déplacement habituelle, et les points sont de plus en plus longs et laborieux à gagner, surtout sur l’avant du court.

Le 3ème jeu est concédé de justesse, et alors que le 4ème jeu est très équilibré jusqu’à 5 partout, Mathieu commet 4 fautes directes d’affilée inexplicables à ce moment du match. Cela lui coûtera le match avec des regrets, car il y avait une possibilité de gagner aujourd’hui.

[8] Thierry Lincou bt [Q] Yasir Butt (PAK)
         11-5, 11-7, 11-3 (32mn)

Je n’arrive qu’au début du second jeu, car le match de Mathieu a débordé sur l’horaire de début de match de Thierry.

Thierry a un peu de mal dans le début des jeux, croisant un peu trop tôt et pas assez large, et se fait intercepter à la volée et se prend plusieurs point en volées amorties ou frappes courtes. Dès qu’il se remet à jouer sur un rythme plus élevé et en cadrant le Pakistanais le long du mur, Thierry s’impose au T et contraint son adversaire à rester derrière lui, ce qui lui ouvre le court et lui permet de marquer souvent en amorti.

Petite mise en jambe pour Thierry, sans frayeur, ce qu’il faut pour monter en régime au fur et à mesure des matches.

Renan Lavigne  bt [30] Shahier Razik (CAN)
         11-9, 9-11, 11-5, 11-3 (71mn)

Bonne entame de Renan, rapide dès le premier point profite de la relative lenteur en début de match de RAZIK pour s’ouvrir le court et conclure la plupart des points en amorti.

Le Canadien se montre beaucoup plus entreprenant dans le second jeu et contrôle mieux la cadence. Pour sa part, Renan se tient trop en retrait du T, et ne peux donc plus imprimer un rythme rapide.

Dans les 3ème et 4ème jeux, Renan procède par coups d’accélérateur dès que RAZIK lui en donne la possibilité. A chaque fois que le Canadien et imprécis, Renan se jette pour prendre la balle le plus tôt possible, et cela paye car il se crée ainsi beaucoup d’ouvertures, et il prend une sérieuse avance dans les 2 derniers jeux.

Le match semble définitivement acquis lorsque Renan gagne un échange interminable après avoir subit une grosse pression tout l’échange et ayant fait un grand nombre de diagonales avant de conclure sur une longueur en coup droit. RAZIK ne s’en remettra pas, et le 4ème jeu est plié 11/3.

[6] David Palmer (AUS) bt [Q] Julien Balbo
         
11-5, 11-4, 11-6 (39mn)

De tous les Français, c’est Julien qui prend le premier tour le plus compliqué. On rappellera que PALMER est 2 fois tenant du titre mondial, et toujours là dans les grands rendez-vous.

D’entrée de jeu, PALMER impose son énorme présence physique et sa lourdeur de balle, Julien met un temps pour rentrer dans le match et subit dans le début de partie. Malgré quelques bons coups gagnants en frappe courte, les attaques de Julien manquent un peu de vitesse et un peu de tranchant face à un adversaire de cette trempe.

L’Australien trouve son rythme de croisière, s’impose au T, et rend le jeu compliqué pour Julien qui normalement affectionne couper les trajectoires à la volée (difficile contre un adversaire qui contrôle le T).

Pas grand chose à se reprocher pour Julien, qui s’inclinera finalement 3/0.

[27] Davide Bianchetti (ITA) bt [Q] Yann Perrin
           15-13, 11-6, 6-11, 11-2 (85mn)

A 5/3 dans le premier jeu BIANCHETTI serre Yann d’un peu trop près et se fait accroche au menton et se met à saigner. Résultat des courses, match interrompu car l’Italien doit se faire suturer à l’hôpital. Le match ne reprendra que 2 heures plus tard.

C’est Yann qui prend l’initiative à la reprise, et il mène 10/6 et malgré avoir eu 6 balles de jeu, n’arrive pas à conclure ce premier jeu.

Dans le second, Yann joue en dents de scie, alternant le bon avec le moins bon, et n’arrive pas à se dépêtrer du jeu dans lequel l’enferme BIANCHETTI, à savoir une très bonne longueur mais surtout une largeur incroyable en revers, obligeant Yann à 3 fautes dans ce jeu tellement la balle colle le mur latéral.

Dans le troisième jeu, Yann prend beaucoup plus d’initiatives, il attaque dès qu’il en a l’opportunité, et arrive à « tortiller » son adversaire et à le sortir de son schéma le long du latéral. Il revient à 1 jeu à 2.

Dans le début du quatrième jeu, Yann semble de nouveau malmené, puis revient bien. C’est alors que BIANCHETTI lui frappe une balle très appuyée dans la jambe, ce qui occasionne un nouvel arrêt de match, cette fois pour quelques minutes seulement. Malheureusement, cela sort Yann du match qui concède 6 points d’affilée à la reprise et concède le match dans la foulée.

[2] Gregory Gaultier bt [Q] Alan Clyne (SCO)
           11-2, 11-5, 11-7 (27mn)

Je n’arrive sur le court vitré que lorsque Greg mène déjà 1/0 et 6/2 dans le second, ce qui ne me laisse pas grand chose à dire sur ce match.

Le peu de match que j’ai vu, Greg semblait dominer son sujet, sur un court vitré qui malgré la chaleur ambiante permet quand même de rentrer des attaques très difficiles à renvoyer à l’avant du court.
Dans le troisième jeu, Greg n’a pas tenté de courir inutilement sur des balles difficiles de CLYNE, ce dernier glissant très souvent, parfois de manière dangereuse.

Il semble que la combinaison du parquet fraîchement peint, du sable et de l’humidité ambiante (le court étant situé en plein air) le rende particulièrement glissant. Espérons que la peinture séchant chaque jour, le parquet soit de plus en plus convenable.

Voilà pour conclure le premier jour, 50% de nos représentants qui passent le premier tour, satisfaction pour Renan qui bat une tête de série, et petite déception pour Yann et Mathieu, qui bien que outsiders sur leur match respectifs, ont trouvé une partie de la solution pour battre leur adversaire, une partie seulement malheureusement.

                               

25 octobre 09

SANS NOUS...

Comme pour le British, SquashSite ne sera pas présent sur place... Politique à nouveau... Ca nous gonfle un peu, bien sûr, vu que tout le monde et son chien sera au Koweït, sauf nous. Mais bon, faut savoir serrer les dents quelquefois, et être patient... Comme disait ma grand-mère, on a tué un politicien à coup de figues.. Alors, patience...

Enfin, cela n'empêchera pas les tits français (il y en a 7, ou 6, selon si on compte la nationalité de Galifi) de briller à ces monde, à Greg de remporter son premier titre - ou pas, mais bon, ça lui ferait tellement plaisir au petit - aux Égyptiens de ficher des roustes à tout le monde, à Nick de revenir à la compétition, à James de surprendre son monde, bref, on va se régaler...

Je compte sur les petits pour m'envoyer des nouvelles....
 

Qualifications à
St George

Premier Tour
1 Nov
Second Tour
2 Nov
Huitièmes
03/04 Nov
Quarts
05 Nov
Demis
06 Nov
Finale
07 Nov
[1] Karim Darwish (EGY)
17-15, 11-4, 11-7 (30m)
Mansoor Zaman (PAK)
[1] Karim Darwish

[29] Saurav Ghosal
       
[29] Saurav Ghosal (IND)
0-11, 11-6, 11-8, 11-5 (56m)
[Q] Mathieu Castagnet
[11] James Willstrop (ENG)
13-11, 11-7, 11-0 (35m)
[Q] Robbie Temple (ENG)
[11] James Willstrop
 
[28] Jonathan Kemp
[28] Jonathan Kemp (ENG)
11-7, 11-4, 11-5 (25m)
Arturo Salazar (MEX)
[8] Thierry Lincou
 11-5, 11-7, 11-3 (32m)
[Q] Yasir Butt (PAK)
[8] Thierry Lincou

[18] Stewart Boswell
 
 
[18] Stewart Boswell (AUS)
11-8, 12-10, 11-6 (39m)
[Q] Scott Arnold (AUS)
[15] Alister Walker (ENG)
11-6, 11-6, 6-11, 11-5 (49m)Mark Krajcsak (HUN)
[15] Alister Walker

Renan Lavigne
[30] Shahier Razik (CAN)
11-9, 9-11, 11-5, 11-3 (71m)
Renan Lavigne
[4] Amr Shabana (EGY)
 11-6, 11-5, 11-6 (32m)
[Q] Shaun le Roux (ENG)
[4] Amr Shabana

[24] Omar Mosaad
   
[24] Omar Mosaad (EGY)
11-9,10-12,11-6,9-11,11-8 (62m)
Abdullah Almezayen (KUW)
[12] Azlan Iskandar (MAS)
11-6, 11-4, 11-2 (39m)
Aaron Frankcomb (AUS)
[12] Azlan Iskandar

[22] Daryl Selby
[22] Daryl Selby (ENG)
11-8, 11-6, 11-6 (38m)
[Q] Stephen Coppinger (RSA)
[6] David Palmer (AUS)
 11-5, 11-4, 11-6 (39m)
[Q] Julien Balbo
[6] David Palmer

[25] Tarek Momen
 
[25] Tarek Momen (EGY)
11-9, 11-3, 11-6 (22m)
Ben Ford (ENG)
[9] Wael El Hindi (EGY)
9-11, 11-8, 11-3, 9-11, 11-6 (85m)
Stéphane Galifi (ITA)
[9] Wael El Hindi

Amr Swelim (ITA)
[26] Joey Barrington (ENG)
11-8, 12-10, 11-9 (53m)
Amr Swelim (ITA)
[21] Hisham Ashour (EGY)
6-11, 10-12, 11-6, 11-8, 11-5 (54m)
Chris Simpson (ENG)
[21] Hisham Ashour

[10] Adrian Grant
     
[10] Adrian Grant (ENG)
 11-7, 11-6, 11-6 (36m)
Chris Ryder (ENG)
[19] Olli Tuominen (FIN)
11-6, 11-7, 11-9 (40m)
[Q] Martin Knight (NZL)
[19] Olli Tuominen

[7] Peter Barker
[7] Peter Barker (ENG)
11-7, 11-2, 12-10 (37m)
[Q] Nicolas Mueller (SUI)
[17] Aamir Atlas Khan (PAK)
11-9, 11-9, 11-5 (34m)
Simon Rosner (GER)
[17] Aamir Atlas Khan

[14] LJ Anjema
 
[14] Laurens Jan Anjema (NED)
15-13, 11-6, 11-5 (34m)
[Q] Rasmus Nielsen (DEN)
[23] Miguel Angel Rodriguez (COL) 11-5, 11-6, 15-13 (57m)
Omar Abdel Aziz (EGY)
Omar Abdel Aziz

[3] Ramy Ashour

[3] Ramy Ashour (EGY)
13-11, 0-0 rtd (11m)
Jorge Ferreira (MEX)
[20] Cameron Pilley (AUS)
11-6, 11-4, 12-10 (39m)
[Q] Joe Lee (ENG)
[20] Cameron Pilley

[16] Mohamed El Shorbagy
   
[16] Mohamed El Shorbagy (EGY)
11-7, 11-5, 11-3 (25m)
[Q] Mohd Nafiizwan Adnan (MAS)
[27] Davide Bianchetti (ITA)
15-13, 11-6, 6-11, 11-2 (85m)
[Q] Yann Perrin
[27] Davide Bianchetti

[5] Nick Matthew
[5] Nick Matthew (ENG)
 11-6 rtd (12m)
[Q] John Rooney (IRL)
[31] Tom Richards (ENG)
11-7, 7-11, 11-2, 11-0 (36m)[Q] Arthur Gaskin (IRL)
[31] Tom Richards

[13] Ong Beng Hee
 
[13] Ong Beng Hee (MAS)
14-12, 6-11, 11-6, 11-8 (68m)
Ali Anwar Reda (EGY)
[32] Julian Illingworth (USA)
     11-5, 11-8, 12-10 (46m)
Kashif Shuja (NZL)
[32] Julian Illingworth

[2] Gregory Gaultier
[2] Gregory Gaultier
11-2, 11-5, 11-7 (27mn)
[Q] Alan Clyne (SCO)
 
All content ©2004-2013 Framboise Gommendy

Accueil ] Archives ] Calendrier ] Recherche SiteSquash ] Tournois ] Stages 2009 ] Photo Classics ] Sous Presse 2010 ] Veterans 2008-2009 ] Articles ] Classement ] Joueurs ] Liens ] Parlons-en ] F.F.Squash ] Infos Utiles ] Contactez-nous ] Stages ] Des  Sous !!!!! ] News des Ligues/Clubs ]