Renan Lavigne ...

        Général
Accueil
Lettre d'infos
Streaming
Calendrier
Tournois
Photos
Liens


   Rédactionnel
Articles
Archives
Sous Presse
Mémoire Squash

       Joueurs
Joueurs
Classement
France/équipes

       
Fédéral
Ligues/Clubs
F.F.Squash

       Divers

Infos Utiles
StatsSquash
Videos

Annonces
 

Contactez-nous
Des Sous !!!

SITE INTERNATIONAL

 

 

 

2007

"C'est bien sûr un grand honneur pour moi d'être nommé à ce poste, et j'aimerais remercier le Board de la PSA de m'avoir sollicité et fais confiance.

 Je prends cela comme une reconnaissance de mon professionnalisme depuis des années et de mon énorme passion pour mon sport.

En retour de tout ce que le squash m'a apporté et m'apporte encore, je souhaite lui rendre quelque chose, en jouant un rôle actif au sein de la PSA par exemple. Je suis conscient que la tâche est conséquente mais j'ai l'intime conviction que notre association travaille dans le bon sens actuellement et que je peux apporter ma pierre à la construction de l'édifice.

Comment?

En faisant part de mes idées de manière constructive afin de rendre notre sport encore plus professionnel et plus structuré. J'ai souvent l'habitude, du fait que je côtoie des gens du monde du tennis, de vouloir comparer nos deux sports, en termes d'organisation de tournois par exemple, et je pense que nous devons nous inspirer de ces organisations qui fonctionnent, sans pour autant les copier, car si l'on copie, on aura toujours un temps de retard.

J'ai toujours fait part de mes critiques dès que quelque chose n'allait pas, que ce soit à la PSA ou dans le squash français, je suis toujours celui qui ose dire les choses que tout le monde pense tout bas, c'est dans mon tempérament et au moins, j'ai la conscience tranquille de les avoir dites et non gardées pour moi, même si cela peut me jouer des tours parfois.

Je continuerai à le faire, mais cette fois dans mon rôle de dirigeant, avec toujours pour objectif que la critique soit constructive et non destructrice, et ainsi contribuer à l'essor et au développement de notre circuit PSA, et donc de notre sport.

J'espère que ma vision française et différente apportera un plus dans ce milieu à (très) forte consonance anglo-saxonne. Je suis fier d'être le premier Français à faire partie du Board de la PSA, ça aussi c'est une marque de reconnaissance, tant pour moi que pour le squash français et j'espère que le squash français en est fier aussi."

                
RENAN AU
COMITE DIRECTEUR
DU PSA...

A 33 ans, notre Renan Lavigne vient d'entrer dans l'Histoire du Squash en étant nommé comme nouveau membre du Comité Directeur de la PSA (Professional Squash Association) sur l'invitation du Chairman Mark Chaloner (anciennement Président)

En effet, Alex Gough, dit Goughy, dit Old'Timer (Le Vieux) vient d'être nommé à la PSA pour assister Richard Graham, le nouveau Boss de l'association, laissant donc son siège de Président vacant.

D'après ce que je sais, Lee Beachill (dont l'élection avait quelque peu précipité le départ de Gawain Briars, l'ancien Boss de la PSA) deviendrait Président, et Renan, Vice-Président. Tout cela sera ratifié par leur Conseil d'Administration en août...

C'est un immense honneur pour Renan, et pour la France toute entière. J'en suis consciente, et j'espère que vous aussi, vous le serez...

Bravo Renan. Un énorme bravo.

 

2006

LES "GRANDS BLEUS" À TIGNES

2 août 2006

LE SQUASH TOUT EN HAUT

Quel est le point commun entre le glacier de la Grande Motte à Tignes, culminant à 3656 mètres, et les pyramides égyptiennes, au Caire ?

Eh bien, le squash tout simplement !

Explications.


Dans un mois, sur le court entièrement vitré installé au pied des pyramides du Caire, à l’occasion du Championnat du Monde individuel, Grégory Gaultier, Thierry Lincou et moi-même tenteront de tutoyer les sommets de la… pyramide du squash mondial.

Pour se faire, nous sommes venus à notre propre initiative peaufiner notre préparation estivale en altitude, à Tignes (2100 m d’altitude), pendant deux semaines.

Greg et moi-même sommes là depuis une grosse semaine, et Thierry vient de nous rejoindre pour démarrer la seconde semaine, après s’être remis de ses émotions nuptiales, en famille.

La Ville de Tignes met gracieusement à notre disposition ses deux courts de squash et nous offre la gratuité de toutes les activités sportives (et elles sont nombreuses !) et des remontées mécaniques. Et luxe parmi les luxes, un complexe aquatique dernier cri (avec piscine, balnéo, espace bien-être mais aussi salle de musculation) a ouvert en juin, et nous en faisons bon usage en fin de journée, pour faciliter et accélérer la récupération après l’entraînement.

Préparation physique spécifique, gammes et combativité rythment nos journées, sans oublier… la sieste entre les deux séances d’entraînement quotidiennes.

Les journées de repos sont mises à profit pour monter sur le glacier, à 3032m, qui fait de Tignes la capitale du ski d’été.

Pour l’anecdote, c’est aussi dans cette magnifique station que l’aventure a commencé pour l’Équipe de France de football en 1998, les menant jusqu’au titre mondial, faut-il le rappeler.

Et cette année, avant la Coupe du Monde en Allemagne, Raymond Domenech, le sélectionneur des Bleus, a fait gravir à pied à ses joueurs le sommet de la Grande Motte (culminant à 3656m), juste au dessus du glacier.

Un signe. Peut-être....

                       Renan Lavigne

PAR RENAN LAVIGNE







     
08-Jan-05:

Hello à tous,

Un petit mot sur l'Apawamis Open, qui se déroule en ce moment à New York.

Je suis en demi-finale, après avoir battu au 1er tour, Raj Nanda (Australie, numéro 50)
3-1 puis, en quart de finale, victoire face à Jean-Michel Arcucci 3-2, qui avait sorti au premier tour, le Pakistanais Shahid Zaman, 21e mondial. Je n'ai pas les scores détaillés.

Je joue Jonathon Power, tête de série numéro 2, en demi-finale, dimanche.

Après un premier tour où j'ai joue contracté (n’ayant pas joué un seul match depuis trois semaines, je ne savais pas trop ou j'en étais), mais où j'ai toujours eu le contrôle du match, j'ai pris le dessus sur Jean-Michel en quart de finale.

Je savais que ce serait difficile, on s'est entraîné ensemble la semaine dernière et il m'avait paru bien. Je suis content pour lui qu'il revienne à son vrai niveau.

J'ai mené 2-0 et 8-5 je crois, mais il est bien revenu et a 9-8 pour moi au 3e, je casse ma raquette sur une balle collée de Jean-Mi et je ne retrouve pas les mêmes sensations avec celle que je sors de mon sac et mets deux amorties dans la plaque.

Je mets un jeu à me remettre mentalement et au 5e, je retrouve mes longueurs et largeurs et l'emporte 11-6.

Face a Jonathan, en demi, je n'ai rien a perdre, et ça, ça me plait mieux!

Bises à tous,
                                      Renan

 

Apawamis Open

 

 

    
06-Dec-04
Le numéro 3 Français tient à remercier André Delhoste et la FFSquash pour leur aide lors des Championnats du Monde...

Framboise,

Je viens de lire les réactions de Franck Carlino sur le site et je pense qu'il est important de faire une rectification à ses propos.

Tout d'abord, il faut le féliciter pour tout le travail qu'il a effectué, et qu'il effectue encore, avec Thierry depuis quinze ans, car c'est sûr, sans ses coaches, Thierry n'en serait pas la aujourd'hui.

Mais je tiens à dire que, NON, Thierry n'était pas seul dans son coin entre les jeux. À ses côtés, se trouvaient, excusez du peu, Grégory Gaultier, moi-même, mais aussi et surtout André Delhoste, l'Entraîneur National de l'Équipe de France masculine.

Que nous, compatriotes, coéquipiers, adversaires mais aussi amis de Thierry, soyons à ses côtés, c'est normal et logique pour le soutenir et lui apporte nos conseils et notre vision extérieure du jeu.

En revanche, qu'André, l'ai été, l'ai beaucoup moins, car comme tout le squash Français le sait, la Fédération Française n'est pas riche et elle a alloué un budget à André au dernier moment (le World Open n'a été confirmé qu'en octobre) pour qu'il suive les joueurs Français à Doha.

Et l'aide de la Fédération, qui pour certains paraîtra normale, est à signaler et à mettre en valeur. Les quatre joueurs de l'Équipe de France ayant participé au World Open ont bénéficié de cet apport et tiennent à remercier André et la Fédération de leur soutien.

                                


Renan à Islamabad

 

01-Novembre-2004:  


Eh oui, le temps passe sacrément vite quand on s’amuse bien...

Alors, mon Renan, Joyeux Anniversaire. Sache que nous, à Squash Player Site, on te fait plein de bisous, et on pense à toi…

Bon Anniversaire, jeune homme…


Framboise et Steve

 


Tu rencontres une fois de plus Grégory….

C’est mieux d’avoir des français dans le tableau, ça prouve que le squash français se porte bien… En plus, il n’était pas prévu qu’on joue, mais le forfait de Peter Nicol a tout bouleversé… Enfin, pour moi, c’est la revanche… Un beau match en perspective, c’est quand même les huitièmes de finale du British, c’est quand même autre chose que le premier tour de l’Open de Hongrie ! Et en plus, on joue sur le court vitré, ça va être sympa.

Au niveau blessure, comment il va ?

Je souffre toujours d’une rupture de ligament d’un doigt de la main gauche, mais ça va, ça ne me gêne pas. On m’a mis une attelle pendant 8 semaines, il y a de grande chance que tout se remette en place, m’a dit le médecin. Il m’a dit que le seul problème que je risque d’avoir, et je cite, « c’est que je ne pourrais plus attraper de cacahuètes au fond du coca… » Donc, je pense que ça va aller… Il m’a dit qu’une opération à cet endroit serait trop délicate, et donc trop risquée pour un résultat non garanti. Le genou, quand je joue, je ne souffre plus, par contre, si je reste assis trop longtemps, dans une voiture ou dans un avion, là par contre, quand je me relève, j’ai mal.

Quel est ton calendrier pour les prochaines semaines ?

J’étais tête de série des qualif pour Toronto, mais je me suis retiré, parce que ça faisait trop, et que j’avais pas envie de me refaire un voyage. Après mon échec en République Tchèque, j’ai décidé de me repréparer pour les tournois à venir, le World au Katar, et l’Open du Pakistan qui vient de s’ajouter au calendrier.

Tu sais contre qui tu joues pour Katar ?

Oui, je me prends Adrian Grant. Ça devrait être un match intéressant, je suis content de le jouer. Ce que j’admire chez Adrian, c’est qu’il est toujours tranquille, c’est super d’être comme ça, moi j’aimerais bien être aussi relax que lui, et par exemple, jouer tous mes matchs comme je joue mes matchs de ligue, ça me plairait bien…

Comment tu négocies la trentaine ?

Physiquement, je me sens bien, je me suis toujours bien entretenu, et je me vois bien continuer encore pendant 4 ou 5 ans. Parce contre, je ne pense pas que j’arriverais au JO de 2012...

La relève est assurée tu penses ?

Eh bien, je ne pense pas qu’il y ait autant de jeunes qui se lancent sur le circuit qu’il y en avait à mon époque. C’est le manque d’argent sur le circuit, à mon avis, qui en est la cause. Je pense que c’est pour cela que les parents laissent moins leurs enfants se diriger vers la voie du squash. Bon, c’est sûr qu’on ne joue pas au squash pour faire fortune, on joue parce que c’est notre passion.

Au niveau du tournoi, à part toi, qui vois-tu gagner ?

Je pense que tous les joueurs qui vont arriver au deuxième tour se disent qu’ils ont une bonne chance de gagner. Moi y compris, sinon, je n’ai rien à faire là. Sinon, j’espère que Thierry va continuer sur sa forme actuelle, mais je vois aussi les anglais dangereux chez eux….




 
     

23-Oct-04

Framboise,

Un petit mot rapide sur le match franco-francais :

À part le premier jeu, où Greg a rapidement pris de l'avance, les 2 suivants ont été très disputés, au bon sens du terme ! Les matchs entre compatriotes sont souvent tendus, mais celui-ci ne connut aucun accrochage, preuve de respect entre Greg et moi.

Les échanges furent longs, ça a joué très tactique, je fus même très surpris que Greg joue tout le match dans mon registre, faisant preuve de beaucoup de patience alors qu'il est capable de jouer vite.

"Le court est chaud et, avec le tin haut, j'étais obligé de jouer comme ça" me dira Greg après le match, content de jouer en Europe après deux semaines aux États-Unis, où, bien qu'il ait gagné le tournoi de Détroit, il n'était pas content de la qualité de son jeu, voire très mécontent. "Depuis que je suis revenu en Europe, je rejoue beaucoup mieux" ajouta t-il.

Durant le match, il n'y eut pratiquement pas de fautes directes. À chaque fois, il a fallu que l'un de nous rentre un coup gagnant pour gagner le point. Ça a joué collé et précis.

Le destin choisit son camp à 10/9 au 2e jeu, un boast du bout de la raquette de Greg prit un effet plus que surprenant et réussit à atteindre le mur frontal, et moi, tellement surpris et gêné par la trajectoire de la balle, je mis la balle dans la plaque.

Le même coup se reproduisit au 3e jeu mais en ma faveur cette fois-ci et Greg mit aussi la balle dans la plaque. Mais ce n'était pas à un moment aussi crucial du jeu qu'au second.

Quelques coups gagnants plus tard, c'est Greg qui me serrait la paluche en vainqueur !

Je lui laisse donc le soin (involontairement bien sûr !) de défendre nos couleurs dans le tournoi, bonne chance Greg...

Quant à moi, avec les autres victimes du jour, je vais juste aller humer quelques heures les parfums de la vie nocturne de Budapest, paraît-il très réputée !

Il convient de signaler l'excellente organisation du tournoi, qui est pourtant le premier de cette envergure depuis 8 ans en Hongrie, pays où le  squash n'est pourtant pas très développé.

Avec, en prime, un organisateur qui gagne à être connu pour son dévouement (je vous fais grâce de son nom, parfaitement imprononçable), et qui a fabriqué lui-même le court vitré, en n'ayant vu un court vitré qu'une seule fois "en vrai". Pour le reste, il se contenta de photos comme source d'inspiration !

À l'unanimité, les joueurs aiment beaucoup ce court. Moi, ne faisant pas partie des 4 premières têtes de série, je n’ai pas eu le privilège de jouer dessus...

Renan Lavigne      

 

 

Open de Hongrie

 

 

     
17-Oct-04:

Tournoi d'Oslo:

Framboise,

Ma réaction à ma défaite prématurée à Prague ne s'est pas fait attendre puisque j'ai battu Peter Nicol 3-2 (9-7 au cinquième jeu), hier, en demi-finale de l'Open d'Oslo.

Ce tournoi, sponsorisé par Mamut, le même sponsor que l'English Open, n'est pas un tournoi PSA mais pourrait le devenir l'année prochaine, et le plateau est très relevé puisque je joue John White en finale cet après-midi.

« Même si ca ne compte pas pour le classement PSA, une victoire sur Peter, ma première, représente toujours quelque chose, c'est un tel Monsieur.

J'étais pourtant déjà 'dans le rouge' après le premier jeu, que j'ai remporté, et je n'ai rien pu faire dans les deux suivants, si ce n'est laisser passer l'orage et tenter de reprendre des forces.

À 0-3 dans le quatrième, il a commencé à son tour à accuser le coup, et j'ai alors donné ce qui me restait. Et ça a payé, même si j'ai mené facilement au 5e avant qu'une réaction d'orgueil de sa part sans doute, ne lui permette de revenir à 7/7. Nous sommes restés à 7/7 un bon moment, puis j'ai tenté le tout pour le tout, et c'est passé.

Ça me fait maintenant penser que Prague était un accident mais aussi, que je dois revoir ma préparation mentale car j'aborde les matches PSA très contracté, alors que pour les autres matchs, c’est tout l'inverse. »

Renan Lavigne      

 
Comme vous le voyez, notre Renan, numéro 3 Français, a parfaitement compris comment se servir de ce site. Il m’envoie régulièrement des petits mots, et me tient (enfin, vous tient) au courant de sa carrière.

Alors, si les autres joueurs ont le temps et la possibilité de faire de même, n’hésitez pas ! Je trouve que ce que les joueurs, ce que les entraîneurs ont à dire, est bien plus intéressant que tout ce que nous, pauvres mortels, ont à bafouiller….

Si on arrivait à avoir une correspondance régulière des joueurs, on pourrait créer une rubrique « coin des joueurs », ou quelque chose du genre, qui offrirait des « nouvelles fraîches » des joueurs et entraîneurs sur le circuit…

Enfin, si cela vous paraît être une bonne idée, envoyez-moi des petites missives...

              
Framboise
     
15-Oct-04:

Czech Classic

Framboise,

Comme tu me demandes des explications à ma défaite à Prague, eh bien, je prends mes neufs doigts, pour te donner des éléments de réponse :

Je n'aime pas avoir des excuses après une défaite, donc j'appellerais cela plutôt d'éventuelles explications.

Tout d'abord, il ne faut absolument rien enlever au mérite d'Alex Stait, qui a très bien mené sa barque, profitant de mes errements et rentrant de nombreux coups gagnants. Il a mérité sa victoire alors que moi, très crispé avant et pendant le match, je lui ai facilité la tâche en jouant à l'envers, trop court et trop large, ce qu'il exploita très bien.

Pour avancer, il convient maintenant de savoir pourquoi je me suis retrouvé dans cet état.

Ma blessure à un doigt de la main gauche ne m'a absolument pas handicapé physiquement, aucune gêne physique, en revanche, mentalement, je n'étais pas au mieux, puisque avant mon départ pour Prague, le médecin qui m'avait ausculté, m'avait dit que je devrais peut-être subir une opération, d'où une profonde inquiétude de ma part.

De plus, le week-end précédent Prague, j'avais joué le tournoi national de Dijon, avec toute la fatigue que cela engendre, et j’étais rentré tard à Paris le dimanche soir, pour me relever à 5 heures le lundi matin pour prendre l'avion pour Prague à 8 heures, d'où une très courte nuit, pas idéale pour une préparation à un tournoi.

Sans oublier que le vendredi, veille du tournoi de Dijon, je m'étais déjà levé à l'aube pour prendre le train Zurich-Marseille (7 heures 30 de voyage) afin d'être présent à 17h30 à la remise des Trophées du Conseil Général des Bouches-du-Rhône pour les meilleurs athlètes du département, et étais reparti aussitôt la cérémonie terminée, vers Dijon, avec au passage quelques heures de train supplémentaires...

Ajoutez à cela une brouille depuis quelques semaines, avec Paul Sciberras, mon entraîneur, et vous comprendrez que je ne m'étais pas mis dans les conditions de préparation requises pour la compétition de haut niveau.

J'ai fait des erreurs de préparation et je les ai payées "cash". En étant tête de série numéro un du tournoi à Prague, j'avais tout à perdre. Et j'ai tout perdu. Des points, de la crédibilité et de la confiance.

J'apprends encore et toujours.

Je suis rentré à Paris dès le lendemain matin de ma défaite, encore une fois aux aurores, afin de consulter au plus vite Régis Boxelé, le médecin de l'Équipe de France, qui est d'une très grande disponibilité et d'une toute aussi grande efficacité, et qui m'a tout de suite rassuré en me disant qu'après avoir demandé l'avis d'un spécialiste de la main, une opération à cet endroit-là (ligament extenseur de la dernière phalange d'un doigt) était trop délicate et que le port d'une attelle pendant six à huit semaines garantissait la cicatrisation à 90%.

Me voilà rassuré. Je vais maintenant me reposer quelques jours, en profiter pour voir mes amis que je vois trop rarement et qui me manquent et puis réattaquer la préparation pour les prochaines échéances, Budapest et le British Open.

Première conséquence tirée de ces erreurs de préparation, je me suis retiré du Canadian Classic, mi-novembre à Toronto, afin d'éviter les fatigues d'un voyage outre-Atlantique supplémentaire et surtout, de bénéficier de plus de temps pour m'entraîner et me préparer avant le World Open, au Qatar, fin novembre.


                                        Renan Lavigne

 

 

 

 

 

     
10-Oct-04:

Hello à tous,

Juste une mauvaise nouvelle me concernant :

Je me suis fait une rupture du ligament extenseur du 4e doigt de la main gauche ce dimanche lors de l'Open National de Dijon, que j'ai toutefois remporté.

"Ca m'est arrivé au premier jeu de ma demi-finale contre Fabien Verseille, sur un simple contact avec lui à l'avant du court, et j'ai tout de suite vu que mon doigt avait subi un choc, mais j'ai pu continuer sans problème même si, lorsque le médecin m'a annoncé son diagnostic entre deux jeux, j'étais bouleversé. Et puisque je n'éprouvais aucune gêne, sauf pour lancer la balle au service, ni douleur, j'ai pu disputer et remporter (3-0) également la finale face à Mathieu Castagnet, vice-champion d'Europe Junior, en portant une atèle"

Je pars donc quand même ce lundi pour disputer le Czech Classic à Prague, qui débute mardi, et consulterait un spécialiste de la main dès mon retour sur Paris vendredi. Mais selon Jean-Marc Poupel, le médecin sur place, il est possible que je doive subir une opération.

Moi qui ne me blesse jamais, ça fait deux blessures en à peine plus d'un mois. La trentaine (dans vingt jours excatement) frapperait-elle à la porte?


                                      
Renan Lavigne



Open National
de Dijon

All content ©2004-2013 Framboise Gommendy

Accueil ] Archives ] Calendrier ] Recherche SiteSquash ] Tournois ] Stages 2009 ] Photo Classics ] Sous Presse 2010 ] Veterans 2008-2009 ] Articles ] Classement ] Joueurs ] Liens ] Parlons-en ] F.F.Squash ] Infos Utiles ] Contactez-nous ] Stages ] Des  Sous !!!!! ] News des Ligues/Clubs ]